Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 10:55

Changement de style et de regard dans la franchise d’Olivier Megaton (Taken 2) pour un bouleversement dans le rythme et la narration, dans l’ambiance et sur le profil du bâti et des personnages, qui nous donne une histoire plus resserrée, moins active avec plus d'émotion aussi et de gravité qui clôt sur une note plus sombre la trilogie partie au quart de tour.

Bryan Mills, entre sa fille Kim qui vit avec son chéri et découvre qu’elle est enceinte, son ex-femme Lenore St John, pas très heureuse avec son compagnon qui semble vouloir renouer avec lui, mènerait une vie tranquille sans histoire d’un ex-agent rangé. Jusqu'à ce qu’on découvre chez lui sa femme égorgée et qu’il se retrouve accusé de meurtre. En fuite et traqué par l’inspecteur Dotzler, Mills va retrouver tous les réflexes de son ancien métier pour mener sa propre enquête, avec l’aide d’anciens collègues et amis et protéger sa fille qui semble aussi menacée.

Si l’on ne s’ennuie pas une seconde tant ça part dans tous les sens entre cascades, bagarres et courses poursuites aux dégâts fabuleux, j’ai néanmoins été assez déçu par les changements opérés. Cette fois, Mills ne se bat pas seul coutre tous, mais fait appels à un groupe de pros pour le soutenir. Il y a une part plus psychologique qui est développée sur les protagonistes qui est intéressant mais peut-être un peu trop pathos, et puis la disparition de Leonore d’entrée de jeu casse un peu la romance. Et puis sans doute l’usure est arrivée à nous émousser tant il n’y a plus de surprise ni de rebondissement. La lassitude a fait son œuvre.

Liam Neeson (Albert de l’ouest) est égal à lui-même désormais figé dans le rôle figé. La jolie Maggie Grace (Twilight - Chapitre 5) est le sel de l’histoire qui donne de l’émotion et de l’intérêt. Forest Whitaker (Les brasiers de la colère) est sans surprise non plus, ni bien ni mauvais, transparent. La belle Famke Janssen (X Men: days of future past) part trop vite tant elle apportait ce zeste de trouble et d’humanité à la trame. Enfin, les Dougray Scott (My week with Marilyn) et Leland Orser (Taken 2), Sam Spruell (Cartel) et Don Harvey (Vice) tentent d’animer au mieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires