Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 10:24

Très beau film de Morten Tyldum qui apporte des révélations historiques dans la guerre de l’ombre des services secrets britanniques durant la seconde guerre mondiale, de la création de l’informatique avec le premier ordinateur, et sur une loi homophobe inique que n’auraient pas renié leurs ennemis nazis.

Alors que le monde est entrainé dans les affres de la seconde guerre mondial, l’Angleterre fait face à un défit qui pourrait être le tournant de la guerre. L’armée allemande possède un système de cryptage inviolable, Enigma, qui lui permet de transmettre tous ses messages avec une impunité et une efficacité sans pareille. Ainsi, dès 1940, Alan Turing, jeune mathématicien et cryptologue, est chargé de cracker le code de la célèbre machine. Au centre de Bletchley Park, il s’entoure de matheux dont la jeune et brillante Joan Clarke. Face au système aux milliards de possibilités qui changent tous les soirs, et l’impossibilité de calculer en un temps record, Alan conçois une machine qui sera le premier prototype de calculateur informatique. Alors que le pays lui doit toute la reconnaissance et gratitude, mais quand son homosexualité est découverte, la loi d’alors s’abat avec violence.

Un film magnifique, sur un génie qui réussira son pari, permettant aux alliés d'écourter deux ans de guerre. De très beaux portraits humains sur une fin inattendue et révoltante. L’Angleterre, de part une loi homophobe, imposait aux homosexuels un « traitement » chimique pour éradiquer leurs ressentis. Alan Turing, sera condamner à deux ans de prison ou à un an de médicamentation empoisonnée. Il mourut, probablement par suicide ou du aux conséquences chimiques.

Le Premier Ministre britannique Gordon Brown, a présenté des excuses sur les tortures qui ont été infligées à Alan Turing, quand la reine l’a amnistié, qui aurait être fait à l’ensemble de la communauté gay. Le ministre de la justice, considère qu’aucune excuse n’a à être prononcée puisque telle était la loi. Mais alors, avec ce raisonnement, pas condamnations contre les nazis pour toutes les victimes puisque c’était des lois qui s’imposaient ?

De même, Joan Elisabeth Lowther Clarke, fut victime du machisme phallocrate tant dans ses études universitaires dont la loi qui entravait les femmes, et qui fut heureusement supprimée en 1948, que dans ses promotions professionnelle et salariales. Le titre provient d'un article écrit par Alan Turing, retrouvé par le scénariste Graham Moore dans lequel il exposait sa vision entre les machines et les êtres humains, afin d’obtenir des résultats sur l'intelligence artificielle. Il cherchait à obtenir une conversation humaine avec des machines, et avait coutume de le nommer le jeu de l'imitation (Imitation game).

Historiquement, la machine Enigma a été inventée par l'allemand Arthur Scherbius, d'après un brevet du hollandais Hugo Koch de 1919. Une machine vendue dans le monde entier dès 1923. Cependant, le décryptage fut en parti réalisé par les services secrets polonais près de sept avant la guerre par Marian Rejewski, Jerzy Rozycki et Henryk Zygalski, qu’ils transmirent aux anglais. Alan Turing, grâce à la création du premier ordinateur, perfectionna les travaux avancés par le mathématicien Gordon Welchman.

Benedict Cumberbatch (Le cinquième pouvoir) est excellentissime, quand Keira Knightley (New York melody) est magnifique d’émotion et de présence. Il en est de même de Matthew Goode (Stoker) et Mark Strong (Avant d'aller dormir), comme de Rory Kinnear (Skyfall) et Charles Dance (Dracula untold), ou d’Allen Leech et Matthew Beard (Un jour). les jeunes Alex Lawther et Jack Bannon (Fury), ainsi que Steven Waddington (The hole) et la belle Tuppence Middleton (Duo d'escrocs).

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires