Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 10:14

Très beau film de Cheyenne Carron qui a réalisé un film courageux et émouvant sur un thème de société jamais ou extrêmement rarement abordé sous cet angle du religieux d’après des faits réels, avec beaucoup de tac, de sensibilité et de subtilité, apportant un éclairage et une amorce de dialogue équitable.

Akim est un jeune musulman croyant et pratiquant, et qui comme son frère s’apprête à être prochainement imam. Il est un jour troublé par la réaction du Père Fauré, dont la sœur assassinée par un voisin musulman, pardonne et souhaite partager la souffrance de la famille de l’assassin. Quand il est invité au baptême de la fille d’un ami catholique, il se rend sans réticence à l’église où il est bouleversé dans sa foi par l'amour du Christ. Il se sent progressivement et irrémédiablement attiré par le christianisme qu’il désire rejoindre. Un choix que sa famille, et surtout son frère ne comprend pas et refuse son choix. Commence alors un difficile passage pour se faire accepter dans ses nouvelles certitudes par sa famille comme sa communauté qui révèle une intransigeance violente.

Bien qu’un peu réticent au départ, je me suis vite imprégné de l’intelligence de la narration, qui avec beaucoup de subtilité met en lumière et en parallèle des conceptions et des contradictions, comme des interprétations souvent peu en rapport avec la religion, mais avec des intérêts et des peurs. La réalisation est judicieuse, avec une belle mise en scène et une approche qui jamais ne cherche de confrontation mais de la réflexion pour des ressentis puissants, et des réactions violentes et intolérantes. Il est vrai que l’actualité nous parle plus de conversion vers l’islam que l’inverse. Et pourtant, silencieusement, de part les menaces qui pèsent sur eux, ils sont chaque année des dizaines de milliers de musulmans à quitter leur religion d’origine vers une autre, chrétienne, bouddhiste ou vers un athéisme simple. D’autant plus courageux d’aborder ce sujet, que les menaces et intimidations, les violences et meurtres, empêchent la liberté d’expression et de choix, interdisent les débats et réflexions, empêchent et cloisonnent toute analyse et critique d’une philosophie qui le mériterait largement pour le bien de tous.

Pour nous conter cette histoire émouvante, Cheyenne Carron s’est inspirée de vécus. D’une part d’un drame dont elle a été témoin à l’âge de 19 ans à Valence, avec le meurtre de la sœur du père Amédée Faure qui avait été étranglée par le fils de ses voisins musulmans d'origine marocaine. Malgré le chagrin, le prêtre de campagne avait souhaité resté auprès d'eux, car sa présence les aidait à vivre. D’autre part, la cinéaste s’est basée sur le parcours d’un de ses amis, musulman devenu catholique. Mais ce récit, fait aussi écho aux monstrueuses persécutions des chrétiens au Moyen Orient, dont chaque jour apporte son lot de souffrance et d’intolérance, de violence et de massacres. Conséquence de l'attentat contre Charlie Hebdo, et à la demande de la DGSI, des projections ont été temporairement déprogrammées par crainte d'attentat, et il faut bien le dire, il est resté trop peu de temps dans les salles, sans aucun doute pour ne pas « froisser » une communauté qui pourtant ne se gène aucunement contre les autres. Deux poids deux mesures qui laissent par le silence complice les coudées franches aux extrémistes. Un grand manque de courage des salles. Heureusement, le dvd est déjà sorti pour en profiter.

Les interprètes sont de qualité, avec Faycal Safi très marquant de conviction et de talent, comme Brahim Tekfa et la jolie Sarah Zaher, de même Jean-Loucif Belkacemi et Nicolas Avine, ainsi que Salah Sassi et Norah Krief, Yannick Guérin, Touffik Kerwaz et Stéphanie Rey.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires