Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 10:32

J’avais en mémoire la série animée de Maya l'abeille qui était pleine de vie et de charme, qu’Alexs Stadermann n’a pas su restituer avec son graphisme numérique un peu froid malgré ses riches couleurs, et un peu trop rigide, sur une histoire certes mignonne pour les tous petits mais sans trop se casser la tête dans une sorte d’Iznogoud.

Dans les alvéoles douillettes d’une ruche, une petite abeille éclot un peu trop tôt avec l’envie de vivre de ses propres ailes et une joyeuse bonne humeur un brin rebelle. Découvrant son univers, la petite Maya tente de s’intégrer sans trouver sa voix, au grand dam de tous tant elle est maladroite mais toujours de bon cœur. Furetant un peu partout son petit nez, avec son meilleur ami Willy, elle se lie des amitiés aussi étranges que diversifiées, Flip la sauterelle ou Hank le petit frelon. Elle s’attire aussi bien les amitiés de la reine, que la haine de la conseillère Buzzlina, qui ne rêve que de prendre sa place à la faveur d’une guerre contre les frelons.

De jolies couleurs vives, mais pas un très beau graphisme sur un décor trop kitch baba cool hippies. Le récit est assez limité à une gentille petite morale que ne renierait pas un ultra libéral. En effet, au-delà de l’amitié et de la solidarité, il y a aussi cette conception de groupe, du respect de la hiérarchie de classe entre la reine et ses ouvrières, qui passé le moment d’individualisme rentre dans le rang final de la petite rebelle, certes à un poste qui lui laisse un peu de marge et de liberté utopique. Pour au temps, ça reste dans le ton de la bonne humeur et de la gentillesse que les enfants ne dédaignent pas aux sons de leurs rires dans la salle.

A l’origine, il y a le livre Die biene Maja und ihre abenteuer -Maya l'abeille et ses aventures- de l'écrivain allemand Waldemar Bonsels publié en 1912, auteur controversé pour ses sympathies avec le régime nazi, par « opportunisme » dit-on. Il a été adapté en séries dessins animés télévisées, avec en trois séries de 1975, une suite en 1982, et une nouvelle mouture en 2012, Maya l'abeille -Mitsubachi māya no bōken- en 52 épisodes de 22 minutes par chaque, par Nisan Takahashi. Des jeux vidéo, chansons et enfin ce film, sans oublier les nombreux merchandisings qui ont envahis les rayons enfants.

Avec les voix françaises de Jenifer Bartoli et Christophe Maé, Bernard Bollet et Anne Massoteau.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films animés
commenter cet article

commentaires