Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 10:16

Petit polar à l’humour typiquement british de Jonathan Lynn (Cluedo) bien que remake d’un film français Cible émouvante de Pierre Salvadori avec Jean Rochefort, Marie Trintignant et Guillaume Depardieu sur un rythme vif et alerte, avec autant de couleur que de facéties.

Pour avoir floué un ponte de la mafia en lui revendant un faux tableau, Rose a un contrat de mort auprès de Victor Maynard, le tueur professionnel à la réputation la plus efficace. Pourtant, le vieux garçon tombe progressivement amoureux de la jeune femme de 35 ans sa cadette, au fur et à mesure qu’il rate sa cible devenant même son protecteur contre d’autres tueurs. Il se coltine même un apprenti en Tony pourtant bien maladroit.

S’il n’y avait encore une fois une histoire entre une jeunette et un vieillard, cette histoire serait plus légère et rigolote. Sur le ton dramatique le récit est évidemment comique avec une multitude de gags pince sans rire et de répliques cinglantes. La trame se suit comme une fuite éperdue parsemée de morts plus improbables les uns que les autres. Quelques baisses de régime alterne un peu le plaisir en essoufflant l’ambiance, dénotant parfois un manque d’idée ou d’inspiration. Cependant, la réalisation est soignée, les gags se suivent avec beaucoup d’efficacité. Le tout dans une ambiance sympathiquement meurtrière.

Bill Nighy (Pride) est à son accoutumé toujours efficace, face à la trop séduisante Emily Blunt (Into the woods) vive et drôle, et Rupert Grint (Harry Potter) hillarant. Suivent Rupert Everett (L'importance d'être constant) et Eileen Atkins (Sublimes créatures) désolpilante, Martin Freeman (Le hobbit) et Gregor Fisher (Elementaire, mon cher... Lock Holmes), Geoff Bell (Cheval de guerre) et Rory Kinnear (Skyfall), Duncan Duff (Cadavres à la pelle) et Graham Seed, James O'Donnell, dont beaucoup passent vite de vie à trépas.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires