Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 10:12

La bande annonce avait le seul gag amusant de ce premier long métrage de Thomas Salvador, qui tourne vite en anecdote absurde et bien sympa mais que trop de longueurs en courses poursuites sans fin gâchent quelque peu le plaisir doucereux d’une ambiance éthérée et envoutante.

Vincent est un jeune marginal, qui vit en marge de la société sans s’en exclure totalement. De petits boulots en galères, il passe le plus clair de son temps dans l’eau. Il rencontre un jour la jolie Lucie, avec qui s’engage une histoire d’amour tranquille et joyeuse. Il lui fait découvrir ses capacités surnaturelles que lui confère le contact de l’eau, entre rapidité à nager, bondir comme un dauphin et des forces décuplées. Jusqu’au jour ou le drame arrive.

Le récit est celui d’une sorte d'ondin, sorti tout droit d'un épisode d'X-files dans une ambiance étrange est assez jouissive à suivre. Séquence après l’autre, se découvre l’étendue de ses pouvoirs au contact de l’eau. Et puis, comme par un manque d’imagination, le récit se perd en une très longue course poursuite assez ridicules qui n’en fini pas de ne pas en finir qu’on s’en lasse. Sans doute en moyen métrage ou en un épisode de série aurait suffit tant passé les descriptions et la jolie romance, le réalisateur ne semble plus avoir grand-chose à nous raconter. C’est dommage car j’ai beaucoup aimé les protagonistes, aussi bien que la trame et l’ambiance surnaturelle et le côté absurde de la chronique. D’autant que la réalisation  est soignée et la mise en scène maitrisée.

Réalisateur et acteur, Thomas Salvador, dégage ce magnétisme qui passe avec succès, quand la jolie Vimala Pons (Métamorphoses) est excellente. De même Youssef Hajdi (Gibraltar) et Nina Meurisse (Lulu femme nue), comme Nicolas Jaillet.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires