Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 11:20

Vaudeville de comédie de boulevard de Peter Bogdanovich, à la sauce alénienne, dans un interminable babillage au débit intarissable qui n’en fini plus de nous assommer tant c’est soporifique tellement l’ennui nous plonge dans un sommeil puissant alors que la trame était plutôt amusante à la base.

Isabella Patterson, une jeune et nouvelle actrice de théâtre, se confie lors d’une interview, et raconte comment la chance lui a souri alors qu’elle était prostituée. L’escort-girl, après une passe d’anthologie avec Arnold Albertson un metteur en scène de Broadway, s’était vu offrir une importante somme d’argent pour réaliser ses rêves en échange d’arrêter la prostitution. Un procédé qu’il a souvent réalisé, sans que sa femme n’en soit au courant. Par une suite de concours de circonstances et en de tumultueux hasards, la vérité se faire jour dans des suites de quiproquos ininterrompus.

Si l’idée g est amusante, les aller et venues, claquements de portes, courses tout azimut, et débits ininterrompus d’un dialogue ultra rapide donne rapidement une sorte de bruissement assourdissant qui m’a abruti les méninges au point de m’anesthésier. Je me suis quand même amusé parce que les protagonistes sont drôles, les situations cocasses et la trame générale amusante en soit. Reste que c’est du vaudeville des grands boulevards aux marivaudages faciles.

La mise en scène est très théâtrale un peu trop compartimentée,  aurait mérité plus de souplesse, même s’il donne en quelque sortes ses lettres de noblesse au genre. C’est vif et alerte, mais le rythme est cassé par les interventions de l’interview. Cependant l’ensemble est soigné et maitrisé, avec des cadrages sympas et travelings speed comme l’ensemble des dialogues et du récit.

Un casting choral là aussi, qui comme souvent dans ces cas, inonde sans doute avec plaisir, mais aussi avec confusion. Il en ressort quand même, la belle et charmante Imogen Poots (A long way down) est drôle à souhait, face à Owen Wilson (La nuit au musée 3) bien déjanté. De même Illeana Douglas et Kathryn Hahn (La vie rêvée de Walter Mitty) sont cocasses, ainsi que Rhys Ifans (Another me) et Will Forte (Nebraska), Jennifer Aniston (Cake) et Cybill Shepherd, mais aussi Richard Lewis (Vamps) et George Morfogen, ou encore Quentin Tarantino (Django unchained) et Lucy Punch (Un mariage inoubliable), mais aussi Austin Pendleton (Week-end en famille), Joanna Lumley (Sex trip) et Tatum O'Neal (40 ans : mode d'emploi), souvent en coup de vent.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires