Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 11:13

Gentillette histoire de Denis Dercourt qui, pour sa neuvième réalisation a librement adapté le livre autobiographique Sur mes quatre jambes, de Bernard Sachsé, ancien cascadeur équestre de cinéma, en retrouvant ses passions pour le cheval et le piano.

A la suite d’un grave accident sur le lieu du tournage d’un film, Marc, cascadeur équestre se retrouve paraplégique. Il reçoit la visite de Florence, représentante de la compagnie d'assurances qui gère son dossier, afin de clôturer au plus vite les indemnités. De cette rencontre, deux blessures se confrontent, entre Marc qui n’a plus aucun espoir de chevaucher un jour, et Florence qui avait abandonné sa carrière de pianiste suite à un échec. L’un comme l’autre vont tenter de se relever.

Si l’on suit avec intérêt les destins croisés de deux blessés de la vie qui vont se redonner des forces pour les surmonter, une lancinance traine le rythme à l’excès. Pourtant l’ambiance est bonne, avec la montée progressive des désirs de se surpasser pour réaliser ses rêves et d’échapper aux défaitismes. Un élan de persévérance et d’espoir donne une ambiance positive et sympa. Je regrette cependant quelques détails qui n’apportent rien au récit. Ainsi, quand Florence reçoit un appel de Marc, et que son amie s’en mêle, cette scène est inappropriée tant nous n’avions pas besoin de traduction pour comprendre quelle est attirée par lui. Et justement, la relation d’une nuit entre eux, n’était pas nécessaire, tant le centre d’intérêt étant ailleurs. Aussi, cette pseudo romance sans lendemain est une faute de jugement, et relègue le centre d’intérêt sur la volonté de chacun de se remettre en cause pour aller de l’avant dans leur vie, relayé en arrière plan.

La réalisation est soignée, aux images attrayantes, pour une mise en scène qui conduit le fil du récit avec une musique adaptée pour une ambiance poétique et volontaire. Le film reprend en partie la vie de Bernard Sachsé, qui fut cascadeur de cinéma, jusqu’à cet accident en 1994, où il s’est retrouvé paraplégique. Opiniâtre, il est remonté en scelle et a été médaillé olympique handisport.

L’excellent Albert Dupontel (Bernie) est très convaincant comme à son accoutumé, face à la jolie Cécile de France (Casse tête chinois) tout en émotion marquante. De même Marie Bäumer et Patrick Mille (3 cœurs) apportant chaleur et conviction, ainsi que Vincent Furic et Mélanie Malhère, dans la veine de l’ambiance générale.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires