Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 11:38

Pour son deuxième long métrage, Tsuneo Kobayashi signe la dixième réalisation japonaise dans l’adaptation du manga Naruto Shippûden du mangaka Masashi Kishimoto qui a également participé au scénario du film, fêtant ainsi dignement le 15ème anniversaire de son œuvre.

https://wordsofconfession.files.wordpress.com/2015/04/the-last-naruto-the-movie-screencap-2.pngAlors que la petite Hinata est agressée par de méchants camarades, le faible petit Naruto prend sa défense en vain et se fait rosser, et sa belle écharpe rouge est déchirée en mille morceaux. De là, nait des sentiments très forts entre les deux enfants. Quelques années plus tard, lors du festival d’hiver à Konoha, la jolie Hinata voudrait en profiter pour offrir à Naruto une écharpe rouge qu’elle vient de lui tricoté. Elle espère le remercier de son secours et faire part de ses sentiments amoureux. Mais des événements imprévus surviennent avec l’apparition d’une météorite et la Lune qui se rapproche dangereusement de la Terre. Non content de vouloir de tuer toute l’humanité, le terrible Toneri Ôtsutsuki enlève Hanabi, la petite sœur d’Hinata pour l’épouser de force. Naruto, Hinata et leurs amis Sakura, Saï et Shikamaru sont envoyés en mission pour la sauver Hanabi, et arrêté la folie destructrice. Naruto commence à comprendre les sentiments qu’l éprouve lui aussi pour Hinata, entre combats et résurgences de leur passé.

J’ai été très agréablement surpris par ce très joli conte qui m’a beaucoup ému de part l’équilibre entre les actions et batailles, et les sentiments amoureux évoqué avec tendresse et pudeur. L’amitié qui uni ce petit groupe, en plus de l’éclosion amoureuse au travers des souvenirs et pensées, trouvent un ton poétique auquel je ne m’attendais pas. Si je me suis un peux perdu entre les castes ninjas, les chakras et autres spécificités de la trame, je me suis laissé mener par l’aspect relationnel qui se construit au fil des émotions de chacun.

La réalisation est belle et douce par le graphisme autant que par les couleurs et la luminosité éclatante qui s’en dégage. J’ignore le respect d’avec l’œuvre du manga, mais cette lecture m’a paru claire et simple à mon entendement. La mise en scène est belle, et ne pas rater le générique final, comme souvent dans les animés japonais, sur le futur des protagonistes. Une suite est déjà programmée, qu’il me tarde de découvrir.

Pour l’avoir vu en version française, c’est avec les voix de Carole Baillien et Elisabeth Guinand, Tony Beck et Maia Baran, Michelangelo Marchese et Lionel Bourguet, ou encore de Jean-Pierre Denuit, qui donnent vie avec sincérité aux personnages.

3 étoilesTags: Fanart, NARUTO, Uzumaki Naruto, Hyuuga Hinata, Pixiv, Fanart From Pixiv, Karudoll, Naruto The Movie: The Last

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films animés
commenter cet article

commentaires