Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 06:30

Quatrième opus de la franchise qui avait été réalisée cette fois-ci par McG (3 days to kill) dans la continuité des précédents, apportant cependant un nouvelle angle de vue de la trame, et des précisons sur la saga depuis les Terminator, Terminator 2 : le jugement dernier et Terminator 3 : le soulèvement des machines, en attendant la sortie de Terminator genisys cet été.

En 2003, alors que le détenu Marcus Wright va être exécuté, il signe auprès du Dr Serena Kogan le don de son corps pour la recherche médicale. Après que le monde soit entré dans une ère post-apocalyptique par le système Skynet qui a détruit la quasi-totalité de l’humanité, Marcus est réveillé en 2018, soit quatorze ans après le Jour du Jugement, et découvre une terre dévastée, des humains exterminés et certains survivants sont déportés par de puissants robots. Il fait la rencontre de John Connor chef d’un mouvement de résistance. Il décide de partir à la recherche du jeune Kyle Reese avec qui il s’est lié d’amitié, retenu prisonnier au cœur de la terrifiante cité de Skynet, qui tient à éliminer le futur père se présent prochain vainqueur de cette guerre.

Avec cet opus, nous entrons dans le vif du sujet de la guerre post catastrophe nucléaire qui a dévasté le monde et supplanté l’humanité par les robots de Skynet. Cette fois-ci, ce n’est plus du futur que proviennent les cyborgs Terminator cherchant à tuer John Connor ou sa mère Sarah, mais du l’inverse pour tuer Kyle le futur du passé père de John avant qu’il n’aille séduire Sarah… une boucle un peu compliquée, malgré les impossibilités intemporelles mais base de la saga. Je me suis bien amusé à revoir le film, qui dans mon souvenir ne m’avait pas accroché outre mesure lors de sa sortie en salle. Les changements radicaux dans la narration avaient du chambouler mes repères. Mais aussi le fait d’avoir revu l’intégral de l’œuvre, a resitué l’intrigue dans son ensemble, même si les styles des réalisateurs ont changés, ainsi que les interprètes. On y retrouve avec amusement de très nombreux clins d’œil aux opus de la franchise qui les relient tous en une même entité.

Le tournage a été mouvementé, avec les changements de réalisateurs et d’interprètes avant que ne débute la production. Ainsi, on ne retrouve aucun protagoniste de l’opus précédent. Et puis évolution des scenarii et de nombreux drames qui s’y sont déroulés, dont des accidents graves sur le plateau, ont pas mal agité la production. La réalisation est intense, vive et alerte comme on peut ‘attendre d’un film de ce genre, et les effets spéciaux sont travaillés. Le point faible est sans doute le scénario un peu trop calqué à force de références sur les autres films, en attendant les suites dès ce mois de juillet, qui verra un cinquième opus surgir sur nos écrans avec Terminator Genisys d’Alan Taylor, avec le retour tant attendu d’Arnold Schwarzenegger, Emilia Clarke et Jai Courtney. Le merchandising a encore bien fonctionné, entre une bande dessinée en quatre tomes, un jeu vidéo ainsi qu’une minisérie de six épisodes.

Le casting, après bien de valses d’hésitations et de changements n’est finalement pas si mal. Ainsi de Christian Bale (Exodus: gods and kings) des plus convaincants, Sam Worthington (Cake) et Anton Yelchin (Odd Thomas contre les créatures de l'ombre) marquants, comme la belle Bryce Dallas Howard (50/50) fille du réalisateur Ron Howard, et la jolie Moon Bloodgood. L’inévitable Michael Ironside (Starship troopers) pour ce genre de rôle qu’il affectionne, et Jane Alexander (Dream house) ou Common (Selma), ainsi que la jeune Jadagrace Berry, mais aussi Helena Bonham Carter (Cendrillon) qui nous offrent les meilleur d’eux même pour marquer cette nouvelle aventure. Enfin, une simple participation d’Arnold Schwarzenegger par le biais d’une composition numérique ressemblant à son visage, n’étant alors plus disponible ayant été récemment élu gouverneur de la Californie.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires