Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 11:32

Dans la continuité des découvertes de la seizième édition de l’opération « un dvd pour une critique » par Cinetrafic, cette première saison de la mini série policière en six épisodes de 52 minutes Jusqu'au dernier de François Velle, d'après une création de Mikaël Ollivier.

Revenant d’une virée en mer, Fred Latour est attendu par sa mère Hélène, sa femme Karine et sa fille Sybille pour fêter son anniversaire. A peine arrivé chez lui, il tombe du toit au pied des trois femmes. Suicide, accident ou meurtre ? Passé le choc, l’enquête démarre du côté de la police, mais aussi des femmes, chacune à leur manière en fonction des quelques éléments éparses quelles ont ou découvrent. Ainsi, se révèlent des histoires de famille, de projets de développement de l’aquarium dont Fred était l’actionnaire principal, de détournements de fonds et de relations avec la mairie, et du milieu affairiste mafieux de Marseille.

Je me suis beaucoup amusé à suivre les protagonistes dans cette enquête à multiple pistes qui finissent par se rejoindre. Du drame, de l’amour et des trahisons, pour des surprises et révélations inattendues. On y meurt aussi beaucoup, et souvent sans état d’âme. Les trois générations des femmes Latour aux caractères bien trempés, font preuves de beaucoup de générosité et d’émotion, surtout face aux diaboliques Teysson. L’humour est de mise avec les policiers déjantés, comme les émotions au fil des révélations. L’angoisse est de la partie, entre enlèvements, meurtres et menaces. L’ambiance générale est sympathique dans les décors de rêve des alentours magnifiques de Marseille. Certes, l’accent local n’est pas vraiment au parfum, mais l’état d’esprit y est assurément.

La réalisation est maitrisée et calibrée sur un rythme soutenu. La mise en scène table sur des apparitions, ou disparitions, en des moments choisis bien propices et réguliers pour maintenir l’intérêt d’un récit sans conteste classique mais attrayant de par la diversité des personnages et des actions. De même la beauté et la qualité des images, de nuit comme de jour, de la mer comme de la ville. Une manière de donner envie de visiter la région sans tomber dans le piège de la carte postale. La musique plane comme une douce et menaçante mélodie. Enfin, le magnifique aquarium -le Seaquarium du Grau-du-Roi- est un personnage incontournable, avec ces requins de toute beauté que l’on peut admirer avec plaisir et intérêt.

Photo Jean-Claude Bouillon, Marie-Christine BarraultUn casting d’envergure, avec Brigitte Fossey, bien que sympathique ne joue pas très bien, quand Valérie Karsenti et la bien jolie Flore Bonaventura (Les souvenirs) sont excellentes. Le duo Lionnel Astier (Un village presque parfait) et Michaël Abiteboul (Papa ou maman) est drôle et fonctionne parfaitement, Marie-Christine Barrault (Cousin cousine) est terrible, comme Jean-Claude Bouillon, excellent, de même Stéphane Freiss (Au-delà) inquiétant au possible. Et puis les David Baiot et Serge Dupire toujours aussi odieux avec conviction, Laurence Cormerais (Les Tuche) et Paul Velle, ou Stéphane Blancafort (Mères et filles) tous convaincants.

Le film Jusqu'au dernier de François Velle, distribué par Koba et sa page facebook, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 1er juillet 2015. Il est proposé en version sous titrée pour sourds et malentendants.

Un très grand merci à Cinetrafic, dont on peut trouver aussi des séries qui se trouvent ici dont le top des séries tv, ainsi qu’à ses partenaires pour toutes ces belles découvertes et ces riches émotions.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Séries télé
commenter cet article

commentaires