Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 15:43

Astucieux polar noir réalisé en1986 avec des restes du nouvel Hollywood dans l’air, par un John Frankenheimer (Les parachutistes arrivent) malicieux, qui adaptait le roman d’Elmore Leonard, dans lequel plane une ambiance un peu surréaliste, avec une pointe d’humour et de tendresse, de subtilité et de violence.

Sans qu’il s'en doute, Harry Mitchell qui mène une double vie, est tombé dans un piège. Après être sorti avec une jeune femme, plus prostituée que mannequin, cet industriel se voit l’objet d’un chantage. En échange des vidéos qui l’incrimine, il devra verser une importante somme d’argent, sous peine que son secret soit divulgué à sa femme Barbara, qui pilote la carrière d’un homme politique local. Plutôt que de payer, Harry avoue sa liaison à sa femme, et envoie balader les maitres-chanteur. L’affaire se corse losqu'ils assassinent la jeune femme avec son arme et ses empreintes. Harry va devoir changer de stratégie.

Sur un ton déroutant, que je n’avais pas vu venir, le récit nous entraine dans un engrenage mortel. Bien que dramatique, le récit se teinte par moment d'ironie et de second degré malgré violences et meurtres, dans une ambiance à faire frémir. La réaction de la victime du chantage échappe à tout entendement. Celui-ci se montrant finalement beaucoup plus retord que les trois abrutis gangsters qui perdent peu à peu le contrôle sur leur stratagème. De fait, je me suis beaucoup amusé par les retournements de situation, mais également de voir comment la société a tellement changé, tant dans la mode que dans les usages, comme de fumer en tout lieu.

[52pickupglover.jpg]La mise en scène est savamment maitrisée pour nous mener par le bout du nez, entre effroi et amusement. Si quelques rides apparaissent, il n’en reste pas moins solide et efficace, le réalisateur ne cherchant jamais les effets inutiles. Le profil des protagonistes est dense à souhait, dans un univers à faire frémir. Si violence et sexe sont évoqués, le film ne tombe jamais dans l'excès. De même ces clients qui photographient avec un polaroïd les prostituées qui se dénudent est stupéfiant d’originalité.

Roy Scheider (Marathon man) est excellent face à Ann-Margret (Les voleurs de trains) terriblement marquante. de même les Lonny Chapman et John Glover (Réalité) toujours aussi monstrueux, Robert Trebor et Clarence Williams (Le majordome), mais aussi Doug McClure (Torpilles sous l’Atlantique) et les belles Vanity, Kelly Preston (Hôtesse à tout prix), ne font pas dans la dentelle avec talent.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires