Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 15:21

http://talkingwade.com/WordPress3/wp-content/uploads/2015/07/Selfless-screenshot.pngThriller policier science-fiction de Tarsem Singh (Blanche Neige), sur un thème récurent aux solutions classiques dans une démarche encore plus convenue d’un développement insipide qu’un simple polar habituel dont aucun suspens ni surprise ne vient nous sortir d’une profonde torpeur léthargique qui nous prend dès le début de ce récit sans consistance.

Alors qu’il ne lui reste plus que quelques mois à vivre, Damian Hale, vieux richissime homme d’affaire est contacté par le mystérieux groupe Phénix pour une opération révolutionnaire. On lui offre de transférer son esprit dans un nouveau corps génétiquement créé, pour une nouvelle vie. Ainsi, Damian se réveille dans un corps jeune et sain, avec une nouvelle identité et un traitement léger de pilule à prendre chaque jour. Heureux, jeune, beau et riche, il profite pleinement de la vie et des nombreuses conquêtes. Quand après avoir oublié son traitement, des résurgences de souvenirs révèlent que ce corps n’est peut-être pas si vide que prévu. Dès lors qu’il cherche à comprendre ce qui se cache derrière Phénix, sa vie est menacée.

Renaissances : Photo Natalie Martinez, Ryan ReynoldsA la base, l’idée sans être originale, peut sembler sympathique, bien que faisant penser à Les âmes vagabondes, avec cette recherche depuis la nuit des temps sinon d'atteindre l’immortalité, au moins de prolonger la vie jusqu’à plus soif. Après les clonages aux primitifs changements d’organes, et avant les vampires suceurs de sang mais morts vivants, viennent donc les transferts d’âmes ou de données mémorielles, quand le mieux est encore l’autoréparation des cellules comme entrevu dans Elysium.

Renaissances : Photo Natalie Martinez, Ryan ReynoldsDonc, rien de nouveau sur la planète Terre, et les rêves des humains, dont cette énième version aurait pu sans prétendre faire mieux que les autres, rester dans une lignée de qualité moyenne. Nous avons droit à tout en un, mal digéré avec une enquête qui revêt un pourtant un intéressant questionnement sur le sens de la déontologie et de l’étique, mais aussi de morale sur la vie et sa valeur dont jusqu’où l’on est prêt à aller pour vivre plus longtemps. Je passe sur la qualité de la réalisation, et de la mise en scène, dont en soit rien d’extraordinaire à se mettre sous la dent, avec notamment la bataille finale à coups de flingues quelque peu pathétique. Non, c’est juste qu’il y avait de quoi faire mieux en ne cédant pas à la facilité, où il y a quand même de l'émotion.

http://mountainx.com/wp-content/uploads/2015/07/Selfless-Movie-Natalie-Martinez-Jaynee-Lynne-Kinchen.jpgAvec un beau casting, Ryan Reynolds (La femme au tableau) ne s’en sort pas si mal, face à la très belle Natalie Martinez (Broken city) émouvante, et Matthew Goode (Imitation game) inquiétant. Ben Kingsley (La nuit au musée : le secret des pharaons) est convaincant, de même Michelle Dockery (Non-stop) et Melora Hardin (La tour de la terreur), ainsi que Victor Garber (Argo) et Sam Page, comme la petite Jaynee-Lynne Kinchen qui joue avec beaucoup d’à propos. Thomas Francis Murphy (12 years a slave), Sandra Ellis Lafferty (Hunger games - l'embrasement) ou encore Emily Tremaine (Obvious child) sont marquants.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires