Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 11:36

Poursuivons les découvertes de la seizième édition de l’opération « un dvd pour une critique » par Cinetrafic, avec le thriller La sentinelle, de Paul Schrader (Auto focus) dans la veine de l’actualité  des terroristes.

Dying Of The LightVingt deux ans plus tôt, Evan Lake agent de la CIA avait été libéré des griffes de Muhammad Banir, qui l’avait torturé sans jamais rien lui extorquer. Le terroriste islamique n’a jamais été retrouvé, étant passé pour mort lors d’un bombardement. Thèse que n’a jamais cru Evan, qui le recherche sans relâche, confiné dans son bureau mis au placard. Incidemment, son collègue et ami Milton Schultz, obtient une information venue de Roumanie sur un kényan de type arabe qui a préféré les suicider plutôt que de se rendre. Une clé USB sur lui semblerait indiquer que Banir est encore en vie, habitant reclus au Kenya et malade. La dernière chance pour Evan, lui-même en phase terminale d’une maladie rare, de se venger.

http://www.mafab.hu/static/2014t/323/21/256022_1416514450.4545.jpgSans crier au chef d’œuvre, je me suis laissé entrainer dans cette quête de vengeance tout en dénonçant les rouages d’une aussi puissante agence de renseignement telle que la CIA, et des actions menées contre les terroristes. J’ai trouvé surtout attachant et quelque peu pathétique les deux vieux, le tortionnaire et victime, atteints de maladie qui vont les emporter et qui pourtant n’en demeurent pas moins toujours aussi haineux. Le passage du témoin entre générations d’agent donne également une pérennité dans les missions et le combat permanent contre toutes les menaces. C'est souvent un peu trop excessif dans les traits des protagonistes, limite pastiche. La confrontation finale est assez jouissive.

http://www.candidmagazine.com/wp-content/uploads/2015/03/DOTL_D25_6475.jpgLa réalisation est vive et alerte, ne laissant pas le temps de souffler pour nous entrainer dans une traque sans pitié où le temps est compté entre la maladie et les supérieurs hiérarchiques de la CIA. Ainsi, la mise en scène manie savamment les flashbacks pour expliciter la haine et le désir de mettre fin à un terroriste coupable de nombreux attentats et la vengeance. Les relations amicales entre le vieux briscard que rien n’a pu écraser, et le jeune agent qui apporte toute son aide possible, sont attachantes.

dying-of-the-lightNicolas Cage (Joe) est terriblement convaincant, quand Anton Yelchin (Burying the Ex) est presque attendrissant, alors qu’Alexander Karim est excellent, de même la belle Irène Jacob (L’art de la fugue). Il en est également de Silas Carson, d’Adetomiwa Edun (Cendrillon) et Aymen Hamdouchi, ainsi que Robert G. Slade et Geff Francis dans l’ambiance générale.

En scen från Paul Schrader-filmen...Le film La sentinelle de Paul Schrader, distribué par Metropolitan Filmexport, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 15 juillet 2015. Il est proposé en version anglaise sous titrée française, et version française. Des bonus sont proposés avec un making of qui offre des interviews du réalisateur et des principaux interprètes, des scènes coupées, et de la bande annonce.

Un très grand merci à Cinetrafic, dont on peut trouver aussi les meilleurs films de l'année à voir, ainsi qu’à ses partenaires pour toutes ces belles découvertes et ces riches émotions.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires