Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 08:04

Encore un excellent film d’Allan Dwan (Le mariage est pour demain), réalisé en 1957 d'après l'histoire The higher mountain de Richard Walton Tully, dans un drame romantique policier westernien, avec des contre-emplois inattendus pour une belle histoire dramatique et romantique.

Mariés depuis peu, Ben et Margaret Cameron vivent retirés du monde dans une baraque retapée pour un début de ferme et d’élevage difficile de bœufs. Couple en crise, sur un mariage de raison qui a permis à la belle Margaret de sortir de prison. Quand arrive Nardo Denning, ex amant de la jeune femme et gangster, qui vient la chercher pour fuir avec elle au Mexique. Heureuse de retrouver son amoureux, malgré qu’il l’est https://themotionpictures.files.wordpress.com/2014/01/7.pngentrainé jusqu’en prison, elle choisi de prendre son parti et s’enfuir avec lui. Mais elle déchante bientôt bien vite face à la brute épaisse et les meurtres de Nardo, et quand à ses sentiments qui se révèlent pour Ben. La fuite dans les montagnes pour traverser la frontière est semée de dangers pour leurs vies, mais aussi pour l’amour.

Une très belle dramatique histoire d’amour dans un cadre magnifique pour un récit qui nous offre en plus d’une équipée échevelée, de la passion et de la fougue. J’ai adoré cette trame, dont le rythme calme du début, avec une rupture d’un jeune couple engagée dans un projet de ferme qui ne les convainc guère, aux sentiments mal parhttps://themotionpictures.files.wordpress.com/2014/01/10.pngtagés et qui vont se trouver dans une aventure rocambolesque, va s’accélérer crescendo. J’ai aimé le souffle qui s’en dégage, dans un trip qui jamais ne s’éternise mais qui s’accélèrent au grès des événements qui les emportent contraints et forcés D’autant plus marquant que l’on retrouve un Anthony Quinn dans un rôle à contre-emploi, plein de douceur et de sentiment amoureux

http://www.californiaherps.com/films/filmimages/riversedge.jpgLa réalisation est d’une brillante efficacité, sobre et sensible, aux cadrages et travelings qui gardent constamment l’éveil en haleine. La couleur navigue entre le doux pastel et la crudité contrastée en fonction des événements. L’angoisse est de la partie, avec cette fin superbe et ironique quand un,e bonne action est enfin envisagée, sous une neige de dollars.

Le bord de la rivièreL’excellent Ray Milland (Beau Geste) est superbe, face au génialissime Anthony Quinn (L’étrange incident) qui dégage une sensibilité à fleur de peau d’une extrême tendresse touchante, pour la belle Debra Paget, pleine de charme envoutant et de talent. Harry Carey Jr. (Gremlins) et Chubby Johnson (Le mariage est pour demain), ainsi que Byron Foulger (Les voyages de Sullivan), Tom McKee et Frank Gerstle, sont de l’ambiance avec succès.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires