Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 16:29

Excellente intrigue policière de Robert Altman (MASH) réalisée en 1973, avec le célèbre détective Philip Marlowe créé par Raymond Chandler, qui nous entraine dans une enquête encore une fois pleine de surprises et de rebondissements par des entiers sinueux dans une société en pleine mutation.

Par une chaude nuit californienne, le détective privé Philip Marlowe doit s’occuper de trouver la bonne marque de nourriture en boite pour son chat, décidément fin connaisseur, et qui dédaigne son maitre en quittant l’appartement pour marquer son désappointement d’avoir été floué. Quand arrive en trombe Terry Lennox, qui demande à son ami de l’emmener de suite au Mexique. En rentrant, Philip ne retrouve pas son chat subitement disparu, mais les inspecteurs de police à la recherche de Terry soupçonné du meurtre de sa femme Sylvia. Marlowe, vite disculpé, se lance dans une enquête qui trouve rapidement un lien avec celui de Sylvia.

Bien que le cœur de l’intrigue ne soit pas le chat, une fois n’est pas coutume, il ne fallait pas le toucher, en l’occurrence celui d’un privé, car plus dur sera la colère. Déjà dans Le chat connaît l'assassin, tout commençait par l’enlèvement d’un petit félin, ou dans The cat qui revenait d’entre les morts. Le thriller enfin, qui part d’une amitié que l’on croit sincère, emprunte une piste qui en amène à une autre qui se relit, se coupe et se rejoint avec facétie, humour et émotion. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère un peu surréelle qui s’en dégage, d’abord avec légèreté entre le chat, les voisines lesbiennes junkies baba cool toujours nues, les policiers toujours à la ramasse, et cette fâcheuse habitude qu’ont les coupables de prendre Marlowe pour un demeuré, à leur dépend. Et de fait, avec une belle mise en scène et des répliques cultes, la réalisation distille savamment les éléments, les lieux et les protagonistes dans des situations apparemment confuses pour mieux nous surprendre, avec une fin somme toute jouissive.

La complexité du personnage lui a conféré un succès public qui ne s’est jamais démenti, et que le cinéma lui a bien rendu. Ainsi, pas moins de dix films sont sortis sur ce personnage mythique et ses enquêtes. Dès 1944, Edward Dmytryk réalisait Adieu, ma belle - Murder, my sweet- avec Dick Powell, suivi en 1946 de Le grand sommeil -The big sleep- par Howard Hawks avec Humphrey Bogart. 1947 sortira deux films, La dame du lac - Lady in the lake- de et avec Robert Montgomery, quand John Brahm réalisa La pièce maudite -The brasher doubloon- avec George Montgomery. Il faudra attendre 1969 pour revoir le détective dans La valse des truands - Marlowe- par Paul Bogart avec James Garner. Les années soixante-dix seront fastes, avec en 1973 Le privé - The long goodbye- par Robert Altman avec Elliott Gould, Adieu ma jolie -Farewell, my lovely- réalisé en 1975 par Dick Richards avec Robert Mitchum qui reprendra son rôle en 1978 dans Le grand sommeil -The big sleep- remake de Michael Winner. C’est en 1998 avec Embrouille à Poodle Springs -Poodle Springs- que Bob Rafelson le remet au goût du jour avec James Caan. Enfin, en 2003 Václav Marhoul réalise Mazany Filip avec Tomas Hanak. Le héro malgré lui apparaît bien sûr dans nombre de téléfilms et des séries télévisées  comme Philip Marlowe avec Philip Carey, et Philip Marlowe, détective privé avec Powers Boothe.

Elliott Gould (Elle s'appelle Ruby) est excellentissime, avec la jolie Nina Van Pallandt et Sterling Hayden (Amour et fleur sauvage), de même que Mark Rydell et Henry Gibson (Gremlins 2) tous autant excellents. On y retrouve également David Carradine (Stretch) et David Arkin (MASH) suicidé trop tôt, lançait dans ce film son ami Arnold Schwarzenegger (Terminator Genisys) dans la veine du récit.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires

platinoch 25/09/2015 14:07

J'adore le personnage de Marlowe. Robert Altman et Elliott Gould lui confèrent ici et pour la première fois un cool attitude qui redonne un second souffle au légendaire détective. Le film a quelques longueurs mais il demeure vraiment jouissif;) En prime, j'adore Sterling Hayden dans son rôle de caricature d'Hemingway!