Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2015 6 21 /11 /novembre /2015 11:13

Afficher l'image d'origineFilm réalisé en 2010 par Ned Farr (The gymnast), dénonçant l’homophobie qui a prévalu dans l’armée américaine jusqu’en 2012 avec la doctrine Don't ask, don't tell, visant à contraindre et dissuader les militaires ou candidats gays et lesbiens à une carrière dans l'armée, en s’inspirant d’une histoire vraie, parmi tant d'autres qui ont eu à souffrir et se battre pour leurs droits.

Afficher l'image d'origineL’officier Alexandra Everett, revient définitivement chez elle après ses missions en Irak. Faisant ses courses dans une superette, elle intervient dans l’arrestation d’un voleur, Burner, et de sa complice Saffron Snow. La jeune femme de 20 ans en situation difficile, se voit proposer la prison ou un engagement dans l’armée. Ainsi, le marshal demande à Alexandra de la préparer pour le camp d'entraînement. Laborieusement, la jeune fille se met à la tache, autant par envie de s’en sortir que pour l’amitié qui se lie entre les femmes dans une relation mère fille. Mais quand la vérité sur le motif de retour d’Alexandra, pour son homosexualité, est révélée par Burner, met l’avenir de Saffron en péril.

Afficher l'image d'origineSur un sujet aussi sensible, le récit apportait une contribution intéressante dans la campagne contre l’homophobie légale dans l’armée. Cette femme, bien que fille de général, consacrant sa vie et sa carrière pour la nation, se voit scandaleusement sanctionner pour son orientation sexuelle. La narration par flashbacks, nous plonge dans un dialogue surréaliste et choquant entre Alexandra et son supérieur qui la pousse à se démettre de sa carrière pour échapper à un procès. Le récit montre avec l’entrainement Afficher l'image d'originede la jeune femme, et l’enchainement de la révélation par le dealer qui tente de se venger, une réaction de la ville en déphasage des militaires archaïques, et de la société qui a évolué. J’ai aimé l’approche du sujet, avec en parallèle les deux mondes, civil et militaire, et les relations entre les protagonistes. Si la réalisation est de facture classique, elle permet intelligemment de dénoncer une loi et des comportements. Le sujet avait été également débattu dans la série The L word, entre autres.

Afficher l'image d'origineLa scandaleuse doctrine Don't ask, don't tell « Ne demandez pas, n'en parlez pas » faisait partie de la législation discriminatoire pleine d’hypocrisie, qui fut en vigueur dans l’armée américaine de 1993 à 2011 vis-à-vis des homosexuels ou bisexuels. En fait, il s’agissait d’assouplir l'interdiction aux non hétéros de s'engager dans l'armée, en échange de ne plus se renseigner sur l'orientation sexuelle des recrues, tout en exigeant leur discrétion. Telle une Afficher l'image d'origineépée de Damoclès, perfide et hypocrite, elle laissait croire à une libéralité de l’armée quand au premier prétexte, elle pouvait sanctionner légalement par homophobie, tout militaire sur son orientation sexuelle. C’est ce qui se produisit durant l'application de cette législation, où près de 14 000 militaires américains furent contraint de démissionner. Barack Obama fit abolir la loi par le Sénat en 2010, après un émouvant discours. Si en France il n’y a pas de loi homophobe en vigueur, l’homophobie fait bien partie d’une « culture » militaire qui par le passé à sévit, et se pratique encore et toujours de façon plus insidieuse, selon les témoignages qui sortent quand même de la « grande muette ».

Afficher l'image d'origineDreya Weber (De l'eau pour les éléphants), femme du réalisateur, joue avec beaucoup de conviction, se considérant elle-même omnisexuelle. Unique film pour la belle Paris P. Pickard, pourtant très convaincante, de même que la très belle Christine Mourad. Anthony Michael Jones et Jason Williams, Brad Light, Ned Mochel et John Lee Ames, comme Deacon Conroy, Rob Beddall et Gregg Daniel, ainsi qu’Alice Rievel (Divergente), Troy Rastash et Jessica M. Bair (Girltrash all night long) sont dans la veine du récit.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires