Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 11:06

Lolo : Photo Dany Boon, Vincent LacosteChangement de cap et de style pour Julie Delpy (2 days in New York), toujours aussi vulgaire dans le verbe d’un dialogue cru sans être drôle, pour un récit qui est plus une dramatique malaisée qu’une comédie loufoque, et confère une impression désagréable d’une ambiance délétère d’un Tanguy sordide.

Lolo : Photo Julie Delpy, Karin ViardLors d’une thalsasso avec sa meilleure amie, Violette, la quarantaine parisienne, rencontre Jean-René, provincial fraîchement divorcé. Il décide de la rejoindre à Paris, pour une belle relation amoureuse. Mais Lolo, le fils de Violette va lui en faire baver avec autant de haine et de cynisme, que son imagination pervers n’a de limite à toutes les astuces humiliantes et cruautés sans fin, malgré la résistance de Jean-René, et l’aveuglement de Violette qui prend sans cesse la défense de son fils adoré.

Lolo : Photo Dany Boon, Julie DelpyFilm qui met mal à l’aise de par sa thématique, que par son traitement. Aborder le genre sous cet angle avec ce regard pose problème. En effet, tout du long, July Delpy nous présente son film comme une bonne blague, sorte de comédie déjantée, dans un mélange des genres qui ne prend pas. Son sadique pervers manipulateur n’est jamais d’aucune manière drôle, mais terriblement malsain, et toutes les tortures et souffrances qu’il fait subir à ses victimes ne prêtent à sourire. Il y a bien une Lolo : Photo Dany Boon, Vincent Lacostepartie comédie en dehors du harcèlement physique et moral, mais mal placée, mal agencée et le plus souvent dans un langage de vulgarité qui sonne mal. La même histoire en thriller aurait eu une portée plus marquante et effrayante sans les gags et répliques comique, de même aurait donné une comédie loufoque sans les humiliations aussi violentes avec plus de légèreté. Une question de tonnalité et de parti pris que n’a pas su choisir une réalisatrice mal inspirée.

Lolo : Photo Dany Boon, Julie Delpy, Vincent LacosteDommage car, Dany Boon (Supercondriaque) n’était pas mauvais ce coup-ci, de même Julie Delpy (Avengers : l'ère d'Ultron) elle-même. Mais pendant combien de temps encore Vincent Lacoste (Journal d’une femme de chambre) va-t-il nous jouer le seul et unique rôle insuportable d’adolescent moyen, d’autant que mal joué qu’on pardonnait à 15 ans ? Karin Viard (La famille Bélier) également était bien dans son rôle, ainsi qu’Antoine Lounguine et Christophe Vandevelde (Un peu, beaucoup, aveuglément), de même Elise Larnicol (Une folle envie) et Christophe Canard (Les profs), autant que Zoé Marchal. Pas drôle et méchamment cliché la scène avec Ramzy Bedia (Je suis à vous tout de suite). Enfin, les jolies pinups Alexandra Oppo, Jessica Cressy et Hea Deville sont sympathiques. Participation de Karl Lagerfeld et de Frédéric Beigbeder.

1 étoile

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires

platinoch 29/11/2015 20:47

Une grosse bouse que ce film méchant et qui met à l'aise. Une sorte de sous-Tanguy du pauvre. Grosse déception.