Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 20:46

Docteur Frankenstein : Photo Daniel Radcliffe, James McAvoyC’est au tour de Paul McGuigan de s’atteler à une énième adaptation -plus de quatre-vingt- du célèbre roman Frankenstein ou Le Prométhée moderne de Mary Wollstonecraft Shelley, selon le point de vue de l’assistant Igor, personnage fictif du cinéma, n’existant pas dans le roman, et dans une version plus modernisée.

Afficher l'image d'origineAu sein d’un cirque, Igor Strausman est un jeune bossu difforme, exploité et maltraité par son patron. Secrètement amoureux de la belle trapéziste  Lorelei, il lui porte secour lors d’une chute en percevant les bons gestes pour la remettre, tant il est passionné de médecine en autodidacte. Son excellent diagnostique et ses James McAvoy and Daniel Radcliffe with a monsterfacultés extraordinaires, éveillent de l’intérêt pour le docteur Victor Frankenstein qui assiste à la scène. Bientôt, celui-ci l’aide à fuir la méchanceté du patron, et prend soin du bossu en lui retirant sa bosse faite de graisse et de pue. Redevenant un beau jeune homme, Igor devient l’homme à tout faire fidèle du docteur pour son projet d’égaler Dieu dans la création d’un être humain.

Afficher l'image d'origineS’il n’y a rien de bien nouveau dans cette réalisation, il y a en même plein de nouveauté qui redonne de l’intérêt passionnant au récit fantastique. Ainsi, d’aborder le point de vue d’Igor sur le docteur Frankenstein, permet une vision de l’histoire d’un autre angle donnant une acuité étonnante de la folie d’un homme qui veut jouer à Dieu. Enfin… si dieu il y a, si dieu avait vraiment créé l’Homme, et surtout, ce bon docteur au final créé de la vie à partir d’éléments créés déjà par autre -Dieu ou Dame nature- ne refait qu’un assemblage, à qui il est vrai, il redonne la Docteur Frankenstein : Photovie. Toujours est-il que je me suis beaucoup amusé avec cette version, pleine de rebondissements et surprises, de courses poursuites et d’actions, avec une part de romantisme. La folie au sein de cette thématique irrévérencieuse sur la déité de la création de la vie, qui avait scandalisé lors de la première réalisation cinématographie avec censure, trouve un écho de nos jours avec certaines idéologies religieuses archaïques qui s’accrochent à des livres de contes de fées.

Afficher l'image d'origineLe casting est très sympathique, avec James McAvoy (X Men: days of future past) convaincant, mais surtout Daniel Radcliffe (Crazy Amy) particulièrement excellent. La très jolie Jessica Brown Findlay (Un amour d’hiver) est marquante, de même que Bronson Webb (Pan) et Daniel Mays (Bysantium), Spencer Wilding (Jupiter : le destin de l'univers) et Robin Pearce, comme Andrew Scott (Pride) sont parfaits, sans oublier Guillaume Delaunay dans la peau du monstre.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires