Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 09:26

Afficher l'image d'origineUn beau biopic de Tom Hooper (Les misérables), d’après le livre de David Ebershoff sur un thème sensilble et délicat du transgenre, relatant la vie de Lili Elbe, ayant été la première personne à avoir subi une réattribution sexuelle en 1930.

Afficher l'image d'originePeintre paysagiste danois de renom, Einar Wegener, est marié depuis des années avec Gerda Wegener également artiste peintre. Pour les besoins de sa femme, il accepte de porter des vêtements féminins à l’occasion d’une pose pour un portrait. Il ressent alors, ce qu’il a toujours perçu en lui, ce bien-être dans ces robes et sous vêtements féminin, cette part vraie de lui-même. L’occasion d’un jeu lors d’une soirée mondaine où il se présente en tant Lili Elbe, est la confirmation de la femme qui est en lui, dans un corps d’homme qu’il réprouve telle une erreur de la nature. Commence alors, un long chemin pour se faire accepter tout d’abord intersexuée, avant d’entreprendre la réattribution sexuelle en 1930.

Afficher l'image d'origineUn film fort sur un sujet délicat, rarement abordé et longtemps sujet de moqueries déplacées. J’ai beaucoup aimé ce récit, avec une touche de subtilité et beaucoup de sensibilité dans la narration, mais je regrette l’excessivité dans le jeu du rôle principal qui en fait trop des tonnes virant au ridicule, et ces excès de pathos à n’en plus finir. Visant sans aucun doute un Oscar, qui ne pourrait être que celui du ridicule. D’ailleurs, une polémique à la sortie du film, sur l’attribution du rôle Afficher l'image d'origineprincipal est née, sur le fait qu’Eddie Redmayne soit cisgenre - individu dont le genre assigné à la naissance, le corps et l'identité personnelle coïncide. Ceux qui ne se considèrent pas transgenres- débat compliqué et puéril en la circonstance, mais qui révèle les intentions des producteurs pour le sacre. La réalisation est très belle, la mise en scène de qualité, avec quelques longueurs cependant, sur des images superbes, restituant avec justesse une époque, un milieu et des mentalités.

Afficher l'image d'origineEinar Wegener, devenue Lili Elbe, elle est donc la première personne transgenre à avoir entrepris la réattribution sexuelle. Elle est décédée d’un rejet de greffe vaginal, il faudra attendre les années cinquante pour voir la première réussite sur Christine Jorgensen, né George William Jorgensen Jr., évoqué dans Glen or Glenda par Ed Wood, et relaté dans Adam est... Ève par René Gaveau. Il est bien d’évoquer le sujet transgenre et intersexué pour leur rendre place dans la société.

Afficher l'image d'origineUn beau casting dans l’ensemble, mais je n’aurai donc pas choisi Eddie Redmayne (Jupiter : le destin de l'univers) pour ce rôle, tant il en fait trop grimant à l’excès son personnage, surtout sur la fin, alors qu’Alicia Vikander (A vif !) est excellente d’émotion, de même Adrian Schiller (Docteur Frankenstein), ainsi que les belles Amber Heard (Magic Mike XXL) et Emerald Fennell (Pan). Pip Torrens (Star wars - le réveil de la force) et Ben Whishaw (Au cœur de l'océan), comme Matthias Schoenaerts (Maryland) et Sebastian Koch (Le pont des espions), ou encore Sophie Kennedy Clark (Nymphomaniac), parmi tant, font belle prestation.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires