Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 16:33

Sympathique comédie romantique de 1945 réalisée par Peter Godfrey d'après une histoire d’Aileen Hamilton, pleine de rebondissements et de quiproquos, sur une image de la femme émancipée en devenir de s’imposer au-delà du schéma d’alors.

Afficher l'image d'origineTrès célèbre pour ses chroniques culinaires dans les pages d’un journal de réputation, Elizabeth Lane donne une image d’une femme laborieuse, vivant dans une ferme avec mari et enfants, en plus de ses qualités remarquables de cuisinière. Quand dans la réalité elle est tout l’opposée, newyorkaise célibataire sans enfant et ne sachant même pas cuir un œuf, empruntant les recettes de son ami Felix. Quand son patron décide de passer Noël chez elle dans sa ferme avec sa famille. Elizabeth craint de perdre honneur et travail.

Afficher l'image d'origineJe me suis beaucoup amusé avec cette comédie qui écorne gentiment le machisme sur l'image de la femme au foyer, popote et mère de famille nombreuse, telle qu’on se la représentait dans les années quarante en encore au-delà. Ainsi, cette jolie petite menteuse se retrouve prise à son propre piège en devant prouver être ce qu’elle n’est pas. Quiproquos et gags, répliques et tirades sont fabuleusement modernes avec beaucoup d’humour. La conclusion ne va encore moins dans le sens de retour aux fourneaux, mais l’affirmation de la femme moderne, même avec l’amour triomphant. Comédie légère et enlevée, sans temps mort ni baisse de régime, le rythme soutenu nous balade avec beaucoup de fantaisie joyeuse et sympathique.

Afficher l'image d'origineC’est librement inspiré de Gladys Taber (1899-1980) célèbre chroniqueuse du Ladies' home journal et du Family circle magazine, qui a vécu à Stillmeadow ferme dans le Connecticut, que ce récit à été écrit. Arnold Schwarzenegger a réalisé en 1992, un remake du même titre pour la télévision, avec Dyan Cannon, Kris Kristofferson et Tony Curtis.

Avec un beau casting, dont Barbara Stanwyck (The bitter tea of general Yen) est absolument drôle et charmante, face à Dennis Morgan (La blonde framboise) et Sydney Greenstreet (Le masque de Dimitrios) dans la même veine d’humour et d’émotion, comme Reginald Gardiner et S.Z. Sakall (Montana), Robert Shayne et Una O'Connor (La fiancée de Frankenstein), ou encore Frank Jenks et Joyce Compton.

 

3 étoiles

http://docublogger.typepad.com/.a/6a00df351efabe88330148c69a8165970c-pi

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires