Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 14:36

Afficher l'image d'origineDeux faces d’une même journée selon une dualité opposée de circonstances favorables ou non, dont Sang-soo Hong nous montre avec sa vision personnelle qui se détache des autres sur le même genre d'exercice, décrivant un protagoniste pathétique bien qu'attachant comme le sait si bien les rendre le réalisateur, avec humour et beaucoup d'émotion.

Afficher l'image d'origineArrivé un jour trop tôt dans la ville de Suwon ou il doit intervenir lors de la diffusion de son dernier film, le réalisateur Ham Cheonsoo en profite pour visiter un palais. Il y fait la connaissance de Yoon Heejeong, une jeune artiste, avec qui il va discuter, visiter son atelier, aller dîner dans un ramen, fortement boire et finir la soirée chez des amis de la jeune femme. Pourtant, tout va tourner de travers, que ce soit son langage et son comportement. A moins que si la journée s’était déroulé autrement en version plus positive…

Afficher l'image d'origineSi j'ai eu beaucoup de mal dans la première partie à me mettre dans l'ambiance, tant j'ai trouvé la lenteur un peu excessive sur un personnage volontairement nombriliste, égocentrique et narcissique, qui fait même peine à voir, Sang-soo Hong trouve le talent d'un retournement de situation avec sa patte habituelle pour apporter à une énième ironie du sort, dans une variation d’une dualité classique, exercice de style périlleux auxquels passent la plupart des réalisateurs en se plantant souvent, pour rebondir et nous surprendre agréablement. Sur un air d’Eric Rohmer et parfois une touche d’Emmanuel Mouret, c’est cependant au début Afficher l'image d'originesympathique avec la rencontre de ce réalisateur alcoolique et de cette jeune artiste peintre qui vire catastrophe à répétition, bien qu'un peu trop étiré, mais qui trouve dans la seconde histoire, sous une autre variante, de quoi changer les cadrages et les seconds rôles jusque dans le texte qui achoppe régulièrement pour une nouvelle tournure, apportant définitivement sa finition jouissive.

Les interprétations sont excellentes de la part de Jae-yeong Jeong (The housemaid) et Kim Min-Hee, de même Yeo-jeong Yoon et Ju-Bong Gi, Hwa-Jeong Choi et Yoo Joon-sang, comme de Young-hwa Seo et Ko Ah-Sung.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires