Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 10:25

Love & Friendship : Photo Chloë SevignyEn s’inspirant librement du roman Lady Susan de Jane Austen, dont Whit Stillman, bien qu’apportant sa touche personnelle avec une fantaisie légère, n’en rend pas moins sa comédie vaudevillesque confuse sur une énième trame qui se ressemble tellement à l’œuvre harlequinesque de l’auteure britannique qu’on en fini par les confondre toutes.

Love & Friendship : Photo Chloë Sevigny, Kate BeckinsaleJeune veuve aux finances en délicatesses, la belle et séduisante Lady Susan Vernon est en chasse de bons riches partis, pour elle et son adolescente fille Frederica. Avec le soutien de son amie américaine Alicia Johnson, la jeune femme va ainsi comploter dans cette Angleterre de fin du XVIIIème siècle auprès de deux prétendants, le beau Reginald et Sir James Martin, un riche aristocrate d’une incroyable stupidité, tout en mêlant à son corps défendant, Frederica aussi timide qu’effrayée mais qui attise aussi bien des convoitises.

Afficher l'image d'origineC’est une idée, ou toutes les histoires de Jane Austen se ressemblent ? Pour autant, cette comédie burlesque a de quoi amuser la galerie avec toutes les facéties d’un récit plein de rebondissements. Ainsi je me suis amusé avec les complots et stratégies de séduction, les retournements et revers de situations, comme des surprises inattendues pour une fin, elle tout à fait attendue. Marivaudage qui aurait trouvé plus son efficacité si la confusion dès les présentations longues et fastidieuses des protagonistes façons Afficher l'image d'originefeuilletons télévisées ne s’éternisait pas autant durant les vingt premières minutes. Après, suivent les jeux de charme et de complotages, pièges et trahisons qui tiennent en haleine une bonne partie de la narration dans une version revisitée de l’œuvre avec beaucoup d’humour d’un Bel ami au féminin. Le tout dans de beaux cadres, de belles robes et des décors de la haute bourgeoisie anglaise d'une époque fastueuse pour les nantis.

Afficher l'image d'origineLe tout, avec la bien belle Kate Beckinsale (Absolutely anything) très convaincante, face à Chloë Sevigny (Palmetto) et Tom Bennett, Stephen Fry (Le hobbit : la bataille des cinq armées) et Lochlann O'Mearain, Jenn Murray (Brooklyn) et la jeune Morfydd Clark (Madame Bovary), de même que la très jolie Emma Greenwell, Xavier Samuel (I Frankenstein) et Justin Edwards (Paddington), James Fleet (L'effet papillon) et Jemma Redgrave, mais aussi Kelly Campbell et  Conor Lambert, Conor MacNeill (La cité de l'ombre), Ross Mac Mahon et la jolie Sophie Radermacher.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires