Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 20:45

Résistance : PhotoFilm de guerre historique ukrainien de Sergei Mokritsky, qui pour son troisième long métrage, dans lequel il dresse le portrait de la plus grande tireuse d’élite, nous entraine dans une vision post soviétique plus réaliste sur l’état d’esprit de la guerre dans le camp communiste lors du siège de Sébastopol aux conséquences inattendues dans le tournant de la guerre.

Afficher l'image d'origineAvec l’entrée en guerre de l’Allemagne nazi contre son allié soviétique, avec qui ils se sont partagés la Pologne, la jeune étudiante Lyudmila Pavlichenko s’engage dans l’armée rouge, laissant de côté ses brillantes études et ses projets d’amour et de mariage. Forte de ses qualités de tireuse d’élite, elle est vite envoyée en première ligne aux abords de Sébastopol et entame une carrière de tueuse au sang froid, d’une redoutable efficacité et de terreur, dans une guerre sans pitié, au palmarès impressionnant.

Afficher l'image d'origineUn film particulièrement efficace, mêlant ambiance patriotique, atmosphère de guerre et romantisme, dans un contexte épouvantable. Ainsi, nous sommes plongé au cœur d’une guerre où de simple quidam, ayant une vie toute tracée d’études et de carrières professionnelles, de mariage et d’enfants, deviennent des assassins d’une froideur effrayante, en visant des hommes devenus eux aussi des monstres. A travers ce film, c’est le basculement d’hommes et https://kinorusija.files.wordpress.com/2015/05/bitva-za-sevastopol-2015-04.jpgde femmes devenant de monstrueux assassins auquel nous assistons, où plus aucune loi ni conscience humaine ne prévaux qui nous sont révélés donnant froid dans le dos, et qui pourtant ont joués un rôle important dans la tournure de la guerre. Le deviendrions-nous, nous aussi demain ? Ainsi, la description sans ambages des individualités prises dans l’engrenage générale de folie, nous montre également le régime Afficher l'image d'originecommuniste au plus près de son inhumanité, tant contre l’adversaire que contre ses propres populations et militaires au profit de stratégies hasardeuses et d’ambitions politiques, dans un équarrissage épouvantable sans concession. Une réalisation maitrisée, sans être transcendante mais cependant efficace pour une restitution d’une époque abominable. Ainsi, le récit se construit avec beaucoup de fluidité entre morts et romances, envie d’en tuer le plus possible et des désirs de vivre et d’amour de vies éphémères.

Afficher l'image d'origineLa vie de Lyudmila Pavlichenko a donc en effet pris une tournure inattendue avec l’arrivée de la guerre. Sniper, elle a été créditée de 309 victoires, dont 36 tireurs d’élite ennemis. Cette jeune ukrainienne fût des première à s’engager en juin 1941 à l’invasion de l’Allemagne nazi, et une des deux mille femmes tireurs d'élite, dont cinq cents terminèrent la guerre vivantes. Devenue ambassadrice auprès des Etats-Unis pour son pays, elle deviendra instructeur à son retour.

Résistance : PhotoLe siège de Sébastopol, dont il est question dans ce film, eut lieu du 30 octobre 1941 jusqu’au 4 juillet 1942, visait la base navale soviétique, qui se conclut par la victoire allemande. Un succès qui cache une défaite. En effet, la prise de Sébastopke prit plus de temps que les nazis l’avaient programmé grace à la forte résistance de l’armée rouge, qui permit de mobiliser les troupes allemandes et fit perdre du temps sur Stalingrad. Sébastopol fût donc le tournant de la guerre, en transformant une défaite d’un  siège pour une victoire de la guerre.

Afficher l'image d'origineUn casting convaincant, avec la très belle Yuliya Peresild (Dans la brume) terriblement marquante, Evgeniy Tsyganov (Raiders) et Joan Blackham, Anatoliy Kot et Oleg Vasilkov, Nikita Tarasov et Stanislav Boklan, ainsi que la bien jolie Natella Abeleva-Taganova et Sergey Anashkin, Vilen Babichev et Anatoliy Kotenyov, ou encore Vitaliy Linetskiy, Polina Pakhomova et Ilya Prokopiv.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires