Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 11:22

Un grand merci à Rimini Edition pour m’avoir fait découvrir ce sympathique film d’animation espagnol réalisé en 2011 par Joan Espinach et Ricardo Ramón qui nous entraine dans des aventures cauchemardesques d’une adolescente en quête de résurrection.

Foto Papá, soy una zombi 27Dixie est une jeune ado de treize ans, de parents divorcés vivant dans une maison funéraire où son père croquemort officie. La jeune fille gothic a peu d’amis et est la victime de chippies. Un soir, dans la maison hantée d’une fête foraine, elle est victime d’un accident. A son réveil, Dixie se retrouve dans un cimetière transformée en zombie avec pour compagne, la gentille Isis, une momie égyptienne qui lui révèle la possibilité de redevenir Afficher l'image d'originehumaine. Pour cela il faut éviter les sbire de la terrible sorcière Piroska qui veut s’emparer du cœur magique de Dixie pour détruire le monde. Les deux jeunes filles partent en quête d’une aide et rencontre le jeune pirate Gonner. Mais le temps est compté et les dangers mortels.

Afficher l'image d'originePassé le premier moment, entre l’animation, les couleurs et la drôle de scansion des voix des personnages, je suis entré dans ce joli conte pour enfants et adolescentes, sur le passage classique à la vie adulte. Dans un univers à la Tim Burton avec Les noces funèbres, et La légende de Manolo de Jorge R. Gutierrez, à la sauce des Monster high, le récit entremêle nombre de monstres cauchemardesques avec humour et Afficher l'image d'origineémotion, sur des thèmes de tolérance et respect sur les différences de chacun, et sur l’amitié et l’ouverture aux autres, sans oublier les premiers émois amoureux. Dans un design particulier aux couleurs pastelles, le récit  est souvent intriguant et toujours scotchant de par un style qui se détache des productions habituelles. Ainsi, les réalisateurs nous offre une palette originale entre graphisme, lumière et couleurs, avec ce décalage dans le jeu des voix entre voix de Foto Papá, soy una zombi 29petites filles malhabiles et propos plus matures donnant un petit côté acidulé à la narration à l'ambiance délicieusement zombiesque. Depuis, une suite est sortie en 2014, avec Dixie y la rebelión zombi, réalisée toujours par Ricardo Ramón mais cette fois avec Beñat Beitia.

Avec les voix françaises de Samantha Grassian et Serra Hirsh, Avril Mairowitz et Bertrand Sciberras, Sylvie Grimm et Dominique Busque, Jean Morel et Stephanye Dussud, Valery Lessard et Chris Wyant.

Le film Dixie et la maison hantée de Joan Espinach et Ricardo Ramón, distribué par Rimini Edition, disponible dans les meilleurs bacs depuis le 21 septembre 2016. Il est proposé en version française.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films animés
commenter cet article

commentaires