Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 09:34

Suite et fin de la saga sanglante de James DeMonaco après American nightmare et American nightmare 2 : anarchy, qui clôt logiquement une aventure d’horreur politico-urbaine d’anticipation, qui aura tenue en terreur une population avide de meurtres face à des victimes légales.

American Nightmare 3 : Elections : Photo Elizabeth Mitchell, Frank Grillo 25 ans que les nouveaux fondateurs au pouvoir ont instaurés la purge meurtrière. Pour les prochaines élections présidentielles, leur Président va faire face à la sénatrice Charlie Roan, dont toute sa famille fut décimée sous ses yeux dans sa jeunesse, promet de mettre fin à cette épouvantable tuerie légalisée. Les sondages la donnant gagnante, les fondateurs change la règle du jeu, en retirant les privilèges qui protégeaient les politiques. Ainsi, ils lancent aux trousses de Charlie, leurs paramilitaires pour l’éliminer de la course électorale. Mais son garde du corps Leo Barnes donne du fil à retordre aux assaillants. Leo et Charlie dans la ville ensanglantée vont trouver de l’aide auprès de Joe, Marcos et Laney, eux-mêmes occupés à sauver leurs vies et la boutique de Joe, pendant que des hordes de fous furieux se gavent de meurtres et tortures.

American Nightmare 3 : Elections : Photo Betty Gabriel, Joseph Julian Soria, Mykelti Williamson Ainsi se termine logiquement, presque faute de combattants, une trilogie quelque peu sanglante et absurde jouissive qui exploite subtilement le côté sombre de chacun d’entre nous, dans une pure folie démoniaque. Je me suis une fois de plus bien amusé, bien que sans doute saturé et repus avec les précédents opus, ou plus prosaïquement parce que l’absurdité meurtrière a laissé place à la logique morale. Ainsi, c’est sans surprise ni trop de cadavres et moins encore trop de gore qui sont un peu laissés de côté au profit de la réflexion et manipulation American Nightmare 3 : Elections : Photo politique. Remontant le court des événements historiques qui ont amenés un clique fascisante au pouvoir ayant décrétée douze heures de carnages en toute légalité, le raisonnement prend toute sa dimension et sans doute sa perte d’intérêt. La réalisation ne change pas, ni dans les actions, avec les méchants qui se font rudement trucider plus qu’à leur tour, face aux gentils qui résistent en laissant quelques plumes, pour se terminer par l’apothéose d’un carnage tout aussi déplaisant contre les initiateurs de l’horreur qui met mal à l’aise.

American Nightmare 3 : Elections : Photo Elizabeth Mitchell Un casting sympathique avec Frank Grillo (Homefront) et Elizabeth Mitchell (Molly), Mykelti Williamson (Bubba Blue de Forrest Gump a bien changé) et Joseph Julian Soria (Hyper tension 2), Betty Gabriel et Terry Serpico (La 5ème vague), de même qu’Edwin Hodge (Catacombes) et Kyle Secor, Barry Nolan et Liza Colón-Zayas (Margaret), Ethan Phillips (Inside Llewyn Davis) et Adam Cantor, ou encore Christopher James Baker et Jared Kemp, Brittany Mirabile et Juani Feliz (Delirious), ainsi que Christy Coco, qui ne finissent pas tous très bien.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires