Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 10:44

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir ce film de propagande de guerre dans la saga de L’homme invisible, réalisé en 1942 par Edwin L. Marin (L'Amazone aux yeux verts) en reprenant le célèbre personnage de H.G. Wells, pour des aventures d’espionnages avec une touche d’humour satyrique sur un contexte de la seconde guerre mondiale.

Afficher l'image d'origineFrank Raymond, travaillant dans son imprimerie dans Manhattan, est victime d’agents nazis, Conrad Stauffer et japonais Ikito. Ils connaissent sa véritable identité comme étant le petit-fils du docteur Jack Griffin, l’inventeur de la formule d’invisibilité. Entre violence et offre alléchante, ils veulent la formule secrète, mais Franck leur échappe et se met au service de son pays, peu après l’attaque de Pearl Harbor. Refusant de donner la formule, il s’injecte le produit lors d’une mission en Allemagne, où il rejoint Maria Sorenson proche du dignitaire Stauffer par le biais de l’officier SS Karl Heiser qui la courtise.

Afficher l'image d'origineL’entrée en guerre des États-Unis, a engagé toutes les forces dans la bataille, des hommes et du matériel, mais aussi de la propagande auprès d’Hollywood. C’est ainsi qu’une multitude de films, plus ou moins bien écrit, vont sortir dans les salles, et L’homme invisible avec son pouvoir surnaturel, fera parti d’une commande du gouvernement. Et de fait, je me suis encore une fois beaucoup amusé à suivre les péripéties ubuesques d’un petit-fils de Griffin, avec apparemment un antidote secret. Avec de nombreux gags clownesques, Afficher l'image d'origineles nazis se font ridiculiser et extorquer des informations avec une facilité déconcertante, L’intrigue ne va pas bien loin, de même que les trucages ne sont pas au meilleur de leur effet, cependant l’intention compte dans cette farce qui n’a d’autre visée que de moquer les nazis. Les excellentes critiques et le succès public, inciteront la firme à sortir un séquel en 1944 avec La vengeance de l'homme invisible.

Afficher l'image d'origine Un beau casting, avec les vedettes Ilona Massey (Frankenstein rencontre le loup-garou) et Jon Hall dans un beau duo, l’excellent Peter Lorre (Le masque de Dimitrios) et Cedric Hardwicke (Le retour de l'homme invisible) et J. Edward Bromberg, Albert Bassermann et John Litel (Les cavaliers du crépuscule), Holmes Herbert (L’homme invisible) et Keye Luke le Maître Po dans Kung Fu.

Le film L'agent invisible contre la gestapo d’Edwin L. Marin, issu de la très belle Collection Cinema Monster Club, distribué par Elephant Films, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 21 septembre 2016. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en version française. Le boitier nous offre le DVD est accompagné d’un livret de 12 pages écrit par Damien Aubel, rédacteur en chef cinéma de Transfuge. Nous retrouvons avec plaisir Jean-Pierre Dionnet qui relate les moments forts du film, du réalisateur et des comédiens.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires