Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 18:25

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir la saga de L’homme invisible commencée en 1933 et terminant la saga d’Universal. qui fût réalisé en 1944 par Ford Beebe pour un récit plus sombre que les précédents.

Afficher l'image d'origine De retour à Londres clandestinement poursuivi pour meurtres, Robert Griffin se rend chez ses vieux amis Herbert et Irene Herrick, qu’il accuse de l’avoir laissé pour mort et spolié de la mine de diamants en Afrique du sud. Il exige réparation sur le champ avec la moitié du gain et la main de leur fille Julie, fiancée au journaliste Mark Foster. Ceux-ci le drogue et tente de se débarrasser de lui. Dans la campagne, Robert fait la rencontre du docteur Drury qui a mis au point l’invisibilité, et profite de lui pour tester son sérum. Fou de pouvoir, Robert ne pense plus qu’à assouvir sa vengeance imaginaire.

Afficher l'image d'origine Après le succès du précédent, ce film clôt la franchise avec un récit qui n’a plus de rapport avec la trame d’origine, ou du moins des protagonistes, la trame revient à un univers plus sombre de folie et de vengeance, mais aussi un lien avec Dracula, prémices entrevu précédemment. Ainsi, l’homme invisible n’est de nouveau plus sympathique, non à cause de la formule qui rendait fou et égocentrique, mais devenant une arme pour un fou furieux à Afficher l'image d'origine la base. L’horreur trouve son sens aussi car l’humour, excepté à une ou deux scènes n’a plus véritablement sa place, pour mieux nous glacer le sang si convoité. J’ai beaucoup aimé cette version plus terrible et impressionnante qui garde son suspens jusqu’au bout malgré nos souhait de fin heureuse. Une belle réalisation, même parfois les trucages se font moins crédibles, mais c’est l’ambiance qui prédomine et nous hante.

Afficher l'image d'origine Avec un beau casting convaincant, dans lequel Jon Hall (L'agent invisible contre la gestapo) est impressionnant, de même Leon Errol et John Carradine (Le fantôme de la momie), Alan Curtis, Evelyn Ankers (Le loup-garou), Gale Sondergaard, qui comme son mari Herbert J. Biberman, l’un des dix d’Hollywood, fut victime du maccarthysme, Lester Matthews (Le monstre de Londres), Halliwell Hobbes (Le chevalier de la vengeance), Leyland Hodgson (La momie), Skelton Knaggs.

Le film La vengeance de l'homme invisible de Ford Beebe, issu de la très belle Collection Cinema Monster Club avec Le retour de l'homme invisible, La femme invisible et L'agent invisible contre la gestapo distribué par Elephant Films, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 21 septembre 2016. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en version française. Le boitier nous offre le combo DVD et Bluray, accompagné d’un livret de 12 pages écrit par Damien Aubel, rédacteur en chef cinéma de Transfuge. Nous retrouvons avec plaisir Jean-Pierre Dionnet qui relate les moments forts du film, du réalisateur et des comédiens.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires