Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 15:46

Afficher l'image d'origine En 1994, suite à l’immense succès critique et commercial, Paul Weiland réalisait une suite de La vie, l’amour... les vaches par Ron Underwood, qui sans retrouver le souffle épique du premier, apportait des réponses tout en maintenant cependant humour et émotion à un degré moindre.

Afficher l'image d'origine Un an après ses formidables vacances western avec ses meilleurs amis, le petit veau Norman est devenu une belle grosse bête. Mitch Robbins vient enfin d’atteindre ses quarante ans, quand Curly lui apparait. Par hasard, il découvre dans le chapeau de son ami, une carte sur l’emplacement de lingots d’or. Il décide avec frère Glen, particulièrement patibulaire qui vient de réapparaitre, et son ami Phil de partir pour une fabuleuse chasse au trésor. Dans leur aventure, ils vont vivre des émotions, se découvrir et rencontrer Duke et bien des réponses.

City Slickers II: The Legend of Curly's Gold C’est avec encore beaucoup de plaisir que je me suis replongé dans cette suite qui nous offre toujours autant de ressenti, d’humour et d’émotion, mais surtout de surprises. On découvre que le truc de Curly n’est autre que l'honnêteté. Cependant, dans ce deuxième opus, où Jon Lovitz remplace Bruno Kirby, qui apporte son lot de rire bon enfant, l’ambiance n’est plus la même avec quelques petites longueurs qui surprennent au début et perturbent un temps, avant de trouver son rythme trop tardivement. Le ressenti se fait à postériori, quand se digère la narration et les liens fraternels entre les quatre protagonistes, presqu’à la toute fin.

Afficher l'image d'origine On retrouve donc avec autant de plaisir Billy Crystal et Daniel Stern, auquel se joint avec autant de qualité Jon Lovitz (Joyeuses fête des mères) et Jack Palance dans une variante différente de son personnage. Plus second rôle encore, Patricia Wettig et Pruitt Taylor Vince, Bill McKinney et Lindsay Crystal, Beth Grant et Noble Willingham, ainsi que David Paymer et Josh Mostel, Jayne Meadows et Alan Charof.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires