Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 10:43

Un très grand merci à Condor Entertainment ainsi qu’à L’atelier d’images pour m’avoir permis de retrouver les attachants protagonistes de la série télévisée britannique découverte lors de la première saison Lark Rise to Candleford réalisée de 2008 à 2011 et créée par Bill Gallagher d’après l’œuvre semi-autobiographique de Flora Thompson, relatant sa jeunesse en cette fin du dix-neuvième siècle dans la trilogie Lark Rise, Over to Candleford et Candleford green.

La vie de la jeune Laura Timmins se poursuit dans le bureau de poste de la petite ville bourgeoise de Candleford, changeant son regard de son village de Lark Rise natal prolétaire. Son journal suit les pérégrinations de Dorcas Lane intéressée par l’arrivée de James Dowland originaire du village et devenu un riche entrepreneur qui entend marquer la ville. Amoureux de Dorcas, James peine à lui faire part de ses sentiments et offre pour l’épater ainsi qu’à la ville une magnifique horloge, réalisée par le jeune Fisher Bloom. Pour Laura. Afficher l'image d'origine c’est le coup de foudre pour l’horloger tout aussi amoureux, sous les yeux désolés d’Alf Arless. Arrive aussi Mimi, une nouvelle servante chez Dorcas, bien maladroite mais attachante. Thomas va devoir enfin faire sa demande en mariage auprès de Margaret. Quand Robert et Emma Timmins doivent gérer la petite famille, tout comme leurs amis.

Afficher l'image d'origine C’est avec un très grand plaisir que j’ai retrouvé les principaux personnages de cette saga, pour la deuxième année des chroniques de Laura, commençant par ce fantôme de Noël qui concentre tous les sentiments et consciences des uns et des autres. Les amours et déceptions, ainsi que des mariages sont à l'honneur. Ainsi, la description d’une époque de fin du dix-neuvième siècle, des mentalités et de la montée en puissance des femmes jusque dans la province reculée anglaise, donnent un aperçu Afficher l'image d'origine de cette vie avec toujours autant de subtilité et d’émotion où l’humour n’est jamais absent. Ce récit apporte en plus de la touche toute british, ce quelque chose qui nous touche de part une certaine grâce, mais aussi une intelligence dans la narration et le regard porté sur tous les participants sans jamais porter de jugement. Évitant soigneusement toute naïveté ou pathos, la série réussie à être proche de nous, distillant à chaque épisode sur une thématique différente, à transmettre des messages d’amour et de tolérance sans concession ou condescendance qui forcément titille avec douceur et efficacité nos ressentis et nos réflexions.

Afficher l'image d'origine La réalisation est vraiment superbe avec cette reconstitution entière du village dans cette région luxuriante, ainsi que jusqu’au moindre objet qui nous projettent dans un passé plus vrai que nature. Ainsi, ce décalage de vie quotidienne, en plus des mentalités. Un mode de vie qui semble tellement loin et différent d’aujourd’hui avec tout le confort moderne, mais en même temps tellement proche de part certaines valeurs d’humanité, de solidarité et de besoin des autres. Une grande bouffé d’air frais et d’émotion qui font beaucoup de bien.

Afficher l'image d'origine Ainsi, Flora Thompson, romancière et poète, relate sa vie dans sa célèbre trilogie. Issue d’une famille nombreuse de douze enfants dont seulement la moitié survivra, sans compter son frère adoré mort en 1916 à la bataille d’Ypres. Elle a en effet travaillé dans la poste, dès 1891 à Fringford proche de Bicester, puis dans d’autres, jusqu’à son mariage en 1903 avec John William Thompson avec qui elle aura une fille, Winifred Grace et deux fils, Henry Basile et Peter Redmond. Après avoir publié de nombreuses nouvelles, elle publie en 1938 ses premiers textes de cette saga, puis une suite Heatherley parue à titre posthume en 1948.

Afficher l'image d'origine Nous retrouvons avec plaisir les belles Olivia Hallinan (Jack falls) et Julia Sawalha, excellentes et toujours aussi touchantes. La nouvelle venue Ruby Bentall, Fergus Drysdale et Martha Murdoch, Brendan Coyle (Avant toi) et Claudie Blakley, John Dagleish (Monuments Men), Thomas Rhys Jones et Mark Heap, Karl Johnson (The deep blue sea) et Linda Bassett, ainsi que Matilda Ziegler et Victoria Hamilton, Sophie Miles et Hope Yeomans, encore et Ruby Bentall, Jason Merrells et tous ceux qui nous réjouissent, et la voix de la narratrice Sarah Lancashire, la belle Rebecca Night, ainsi que la marquante Sheridan Smith (Oh my God !) et le jeune Oscar Lloyd.

Afficher l'image d'origine La série Lark Rise to Candleford, distribué par Condor Entertainment, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 12 octobre 2016 en. Il est proposé en version originale anglaise sous-titré français. Dans les suppléments, deux makings of De Lark rise à Candleford à Noël qui relate avec des entretiens des réalisateurs, producteur et interprètes, les conditions de tournage du premier épisode censé se passer en hiver et filmé en plein mois d'août, quand avec L'histoire de Bill, c'est l'ambiance de la deuxième saison qui est présentée, de même dans Le rôle des femmes indépendantes et Amours et romances, L'importance de la famille et Pauvreté & Changements, quand dans Costumes & corsets, et Décors & accessoires, c'est avec passion que nombres de sujets qui font la richesse de la série sont évoqués par l'ensemble des participants.

3 étoilesAfficher l'image d'origine

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Séries télé
commenter cet article

commentaires