Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 17:56

Excellente trop bonne surprise pour cet opus qui vient s’intégrer dans la saga Star Wars sans être de la franchise, et dont Gareth Edwards (Godzilla) nous offre un magnifique et sombre épisode, bien plus fabuleux que le dernier de la saga officielle, pour une réalisation terriblement marquante.

Afficher l'image d'origine Alors sa mère Lyra est tuée sous ses yeux et son père Galen est emmené prisonnier par Orson Krennic des forces de l’empire, la petite Jyn Erso trouve aide et refuge chez le rebelle Saw Gerrera. Quinze ans plus tard, devenue une jeune femme au passé mouvementé, elle est libérée des mains de la police par Cassian Andor, un rebelle chargé de retrouvé Galen, l’ingénieur en chef de l’étoile de la mort, qui a réussi à transmettre un message à sa fille sur la faille de l’étoile permettant de la détruire. Jyn et Cassian décident de voler le plan avec l’aide du robot K-2SO et des volontaires des forces de la République, au péril de leur vie.

Afficher l'image d'origine Alors qu’à priori, insérer une trilogie dans la saga Star Wars sans en faire vraiment partie, à partir d’une phrase sur le vol du plan ayant permis à Luke Skylwalker de détruire l’Etoile de la mort, était un pari osé et dont on pouvait se demander de la pertinence. Et de fait, il est sinon le meilleur épisode, l’un des plus puissants en force et émotion, et largement plus que le très décevant et mauvais Star wars - le réveil de la force. Une d’autant plus bonne surprise que les protagonistes sont terriblement attachants, dans un récit plus sombre et L'acteur Ben Mendelsohn dans Rogue one : a Star Wars story triste qu’à l’ordinaire qu’il en hante longtemps. Ainsi, la narration nous entraine juste avant que princesse Leia ne lance son message à Obiwan Kenobi lançant R2D2 avant d’être faite prisonnière par Dark Vador… Justice est rendue aux sans grade, à tous ces vrais héros qui donnent leurs vies pour une juste cause et que l’histoire ne retient pas. J’ai adoré cet opus, qui en effet ne commence pas avec le récit qui défile au générique pour bien marqué le coup qu’il s’agit d’un épisode hors la saga puisque les Afficher l'image d'originehéros ne sont pas les Han Solo, Luke et consorts, mais sont tout autant héroïques. Une tonalité sombre et triste donc, dans une réalisation superbement maitrisée, passionnante, plein de surprise et de rebondissements, dans lequel nous retrouvons quelques caméo qui rattachent à la franchise forcément. Un vrai bonheur de retrouver l’esprit Star Wars qui a disparu dans le VII et m’inquiète pour le VIII. J’attends avec une impatience non dissimulée la suite de ce A star wars story, dont le second volet sera en 2018 et la fin en 2020 !

Afficher l'image d'origine Avec la trop belle Felicity Jones (The amazing spider-man) qui marque à jamais de son aura et son talent, face à Diego Luna (Elysium) et Ben Mendelsohn (Black sea), Mads Mikkelsen (Doctor Strange) excellent et Forest Whitaker (Ça chauffe au lycée Ridgemont), Donnie Yen et Jiang Wen, Riz Ahmed (Jason Bourne) et Genevieve O'Reilly, Warwick Davis (Harry Potter et les Afficher l'image d'origine reliques de la mort), Jimmy Smits (Dans la peau d'une blonde), Valene Kane (Docteur Frankenstein), Jonathan Aris (Morgane), Ben Daniels (Jack le chasseur de géants), Paul Kasey (Star wars VII), et les jeunes et sœurs Beau Gadsdon et Dolly Gadsdon.

4 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires