Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 18:58

Un grand merci à Blaq out pour m’avoir permis de découvrir ce conte fantastique surréaliste réalisé en 1996 par Raoul Ruiz, pour un récit en trois histoires indépendantes avant de se joindre au final pour nous surprendre en apothéose.

Afficher l'image d'origine André se rend à un café tabac pour acheter des cigarettes, fait la rencontre de Mateo Strano, l’ex mari de sa femme Maria. La journée passe en discussion sur ce qui est arrivé à Mateo le jour de sa disparition vingt ans plus tôt, où il loua un immense appartement qu’il fait visiter à André en lui contant une étrange histoire. Alors qu’il se rend à la Sorbonne donner des cours, un professeur renonce et abandonne son métier pour devenir mendiant, dont il gagne beaucoup au grand dam des pauvres du quartier. Il fait la rencontre d’une prostituée qui n’en est pas, sous les jumelles de la mère de l’enseignant. Cécile et Martin sont mystèrieusement invités dans un magnifique château par un majordome étrange.

Afficher l'image d'origine Un très beau film surréaliste à la Luis Buñuel en trois étapes avant une conclusion qui nous entraine dans un conte qui nous déboussole entre le mystère, la folie ou la mort, semant des pistes pour les brouiller avant de révéler d’autres indices jusqu’à ce final. J’ai beaucoup aimé cette fable qui m’a bousculé, poussé à la réflexion, montré des chemins de traverses pour m’orienter ailleurs avec une fin qui en dit long sur le chemin tortueux plein de facétie, d’humour et d’inquiétude. Le lien entre le mal de tête d'André et le marteau de fin est un exemple amusant. Une fable fantastique donc, dans laquelle le personnage principal joue trois rôles différents tout en étant un pour une symbolique multiple. L’avant dernier film de Marcello Mastroianni qui absolument Afficher l'image d'origine génialissime, dans trois personnages, donne la plaine mesure de son talent et porte la trame sur ses épaules. La réalisation est ainsi maitrisée et réglée de telle sorte qu’à peine sortie du premier récit que l’on est embarqué pour une nouvelle aventure dans une autre atmosphère, jouant de nos sens et réflexions sur l’épisode précédant avant de nous retrouver à nouveau dans un univers diamétralement bouleversé, tant dans les décors que le rythme et le ton pour finir en beauté. Un conte qui hante longtemps.

Avec dans ce très beau casting, Marcello Mastroianni (Chroniques des pauvres amants) fabuleux, la belle Anna Galiena et Melvil Poupaud (Victoria), Chiara Mastroianni (Les bien-aimés) et Arielle Dombasle (Valentin Valentin), Marisa Paredes (La piel que habito) et Féodor Atkine (Ce sentiment de l'été), mais aussi Jean-Yves Gautier, Jacques Pieiller (Le temps retrouvé) et Pierre Bellemare (Les Tuche), Smaïn et Lou Castel (Gare du Nord), mais aussi Roland Topor et Jacques Delpi, Marilyne Canto (Mains armées), Guillaume de Tonquédec (SMS) et Nanni Moretti (Habemus papam).

Afficher l'image d'origineLe film Trois vies et une seule mort de Raoul Ruiz, distribué par Blaq out, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 15 novembre 2016 en combo DVD + Bluray. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, un documentaire d'Alejandra Rojo, Raoul Ruiz, contre l'ignorance fiction !.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires