Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 10:14

Avec ce documentaire, Laura Poitras termine sa trilogie sur l’après 11 novembre 2001 et la conséquence directe du Patriot Act, sorte de boite de Pandore où l’espionnage anti-terroriste a évolué par une pieuvre tentaculaire à bons et mauvais escients dont les dérives seront dénoncer par un certain Citizenfour, pseudo d’Edward Snowden qui l’a contacte pour ses activités de défense des droits et libertés.

Afficher l'image d'origine Après avoir été contacté par un énigmatique lanceur d’alerte du pseudo Citizenfour, qui lui a fourni des informations explosives Laura Poitras organie une rencontre décisive pour un documentaire reportage. Edward Snowden se dévoile enfin devant la caméra, et tente d’expliciter le fonctionnement de ses informations qu’il transmet aux journalistes de The Guardian présents. Entre deux Afficher l'image d'origine crises de paranoïa, entre un exercice incendie dans l’hôtel et d’écoutes possibles téléphoniques, Edouard se présente dans une certaine confusion, donnant des explications entrecoupé par l’historique de la relation par messages cryptés entre Edouard et Laura, et les réactions médiatiques dans le monde en direct des révélations.

Afficher l'image d'origine Une réalisation particulièrement confuse, très longue, et sans véritablement expliciter les enjeux du scandale, ni les véritables motifs des révélations de l’ex-agent du DNA/CIA. En définitive on n’apprend rien de l’affaire, qui met uniquement en lumière la procédure de prises de contact entre les comparses par écran noir de textes cryptés. Laura Poitras, qui se met plus en valeur que le contenu même, termine sa trilogie sur l’après les attentats des Twins Towers, commencée par My country, my country en 2006 et The oath en 2010, sans convaincre.

Afficher l'image d'origine Malgré tous les arguments évoqués dans ce documentaire, de même que dans Snowden d’Oliver Stone, je n’ai jamais été convaincu par une quelconque intégrité de ce personnage. Si le scandale d’espionnage à l’échelle mondiale a de quoi choquer de par son aspect sans contrôle judiciaire telle atteinte à la liberté privée, ainsi que l’espionnage industrielle et politique, le comportement de Snowden est tout aussi détestable. Ainsi, pendant toutes ces années où Afficher l'image d'origine il a créé les outils d’espionnage les plus perfectionnés, où il a collecté des milliards d’intrusions dans nos vies privées –même dans celle de sa compagne- jamais il n’avait alors été scandalisé. Il lui aura fallu apprendre que ses logiciels de tripatouillages ont été vendus sans qu’il ne touche de royalties, pour qu’il s’insurge et trahisse son pays. Il n’est pas très honnête non plus quand grand seigneur il était prêt à sacrifier sa liberté pour le bien de tous, mais finalement a préféré Afficher l'image d'originese mettre sagement à l’abri dans l’URSS du KGB de Poutine, qui n’est pas franchement le symbole de la défense des libertés et de la démocratie, qui se sert de l’espionnage industriel et politique aux prisons pleines, probablement avec les logiciels de Snowden. Je regrette dans ces conditions, qu’un Julian Aussange et Wikileaks lui ai prêté une telle aide. Nous sommes loin de l'image u héro.

Avec Edward Snowden, Glenn Greenwald, Laura Poitras, Kevin Bankston, Jacob Appelbaum, Jeremy Scahill, Julian Assange, Ben Wizner, William Bourdon, Gonzalo Boye, Ladar Levison.

1 étoile

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Documentaires
commenter cet article

commentaires