Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 18:24

Un grand merci à Orange Studio et à l’agence Dark Star presse pour m’avoir permis de découvrir ce très beau film de science-fiction réalisé en 2015 par Drake Doremus, qui nous entraine dans une société futuriste où l’amour est interdit et puni de mort   terminant ainsi sa trilogie de l’amour.

Afficher l'image d'origine Après une guerre nucléaire qui a ravagé la Terre, les survivants ont construit un nouveau monde où l’amour est interdit et traité comme une maladie condamné à la peine de mort. L’illustrateur Silas n’arrive plus à contrôler ses sentiments pour sa collègue Nia, quand elle contient autant que possible cette même affliction. Cependant, l’amour étant trop fort, ils finissent par succomber et à s’aimer malgré le risque de délation et de la mort qui les menace. Ils décident de vivre leur amour dans la foret en zone libre, mais la police n’est pas loin.

Afficher l'image d'origine A la différence d’un It's all about love sur la même thématique mais beaucoup moins convaincante, Drake Doremus parvient à nous toucher sur le point sensibles avec son récit linéaire faisant monter la pression crescendo. Ainsi, dans cette société aseptisée, glaciale et morne, où le ressenti le plus élémentaire et le plus beau de la vie est proscrit, contenu jusqu’à étouffement et passible de la peine de mort, physique d’abord puis grâce à la Afficher l'image d'origine recherche totalement annihilé, est judicieusement mis en exergue par des protagonistes attachants. L’amour survit quoiqu’il arrive, tel dans Les visiteurs du soir avec ce cœur qui bat même statufié, l’espérance, ou en tout cas la passion est dans l’espoir final. L’inhumanité qui règne dans ces décors glacial et les relations humaines dénuées de tout sens, dans des couleurs blafardes et grises trouvent des teintes plus vives dans les rencontres amoureuses qui réveillent les ressentis avec justesse.

Equals : Photo Kristen Stewart Une belle réalisation qui trouve sa logique dans la mise en scène linéaire d’un récit maitrisé. Ainsi, Drake Doremus termine sa trilogie de l’amour commencée en 2011 par Like Crazy avec Felicity Jones, Anton Yelchin et Jennifer Lawrence, qui se déroulait dans le passé, suivi en 2013 par Breathe in avec Felicity Jones, Guy Pearce et Mackenzie Davis dont le récit se situait dans le présent, avant de conclure avec cette histoire dans le futur.

Equals : Photo Nicholas Hoult Avec Kristen Stewart (Personal shopper) une fois de plus touchante, ainsi que Nicholas Hoult (X-Men: apocalypse) émouvant, face à Guy Pearce (The rover) et Jacki Weaver (Magic in the moonlight), Kate Lyn Sheil (The color wheel) et Aurora Perrineau (Passengers), Vernetta Lopez et Scott Lawrence (Black storm), ainsi que Rebecca Hazlewood et Yu Hwan Park, Bel Powley, David Selby (Dark shadows) et Nathan Parker, Jennifer Lauren (Beginners), Tom Stokes (Les voies du destin) et Jessica Lois (Hitman : agent 47).

Le film Equals, de Drake Doremus, distribué par Orange Studio, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 20 décembre 2016 au prix conseillé de 16,99€ le DVD et 19,99€ le Blu-ray. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en version française. Dans les suppléments, deux séries d’entretiens sont proposé avec le réalisateur Drake Doremus, et les interprètes principaux Kristen Stewart et Nicholas Hoult qui reviennent sur le récit et les protagonistes Nia et Silas.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires