Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 10:33

Un grand merci à Les films du paradoxe pour m’avoir permis de découvrir ce documentaire réalisé en 2015 par Martine Lancelot , pour un portrait intimiste d’une mère et son fils dans le Limousin profond, entre parenthèse de la vie moderne entre passé et présent.

Afficher l'image d'origine Suivant le quotidien de Marie Caillot, nous découvrons dans un cadre magnifique de la campagne du Limousin, près du village de La Rougerie à Dournazac. Marie partage sa vie avec son fils Alain, décorateur de porcelaine de Limoge, à son compte. A travers les témoignages de Marie sur sa vie, c’est tout une mémoire régionale qui nous est offerte. Dans le rire de Marie, plus d’une douce amertume que de joie, on ressent une grande frustration. Après une vie laborieuse entre la ferme et les enfants, entre bonheur et malheur, quand enfin elle peut réaliser son rêve de toujours de reprendre des études, elle doit tout sacrifier à jamais pour cuisiner les repas des employés de son fils. Celui-ci, sorte de Tanguy, profite de tous les avantages des lieux.

Réalisatrice de 13 films et documentaires depuis 1978 avec S’il vous plait… la mer ?, Martine Lancelot nous convie dans ce reportage intimiste, à un beau portrait de femme dont la vie de campagne a été rude, entre une vie familiale et les travaux de la ferme sans jamais de répit ni de réel reconnaissance, évoque admiration, mais aussi tristesse face à un fils pour le moins peu affable, donnant cet amer sentiment de profiteur, sans donner beaucoup d’affection, qui met bien mal à l’aise. Une belle réalisation, qui restitue une vie paysanne d’antan de nos grand parents, avec une acuité marquante, aux images superbes d’une région magnifique.

Le documentaire Le rire de Marie, de Martine Lancelot, distribué par Les films du paradoxe, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 20 septembre 2016. Dans les suppléments, deux courts métrages sont proposé avec  Retour à Renteria et Bienvenue à Dournazac, qui complète ce long métrage.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Documentaires
commenter cet article

commentaires

Lancelot Martine 27/01/2017 16:27

Merci beaucoup. Ça fait plaisir de connaître l'avis des "spectateurs", car on n'a jamais de contact.