Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 14:09

Un grand merci à Wild side vidéo pour m’avoir fait découvrir ce beau film réalisé par Stéphanie di Giusto, qui pour son premier long métrage, adapte le roman Loïe Fuller, danseuse de la Belle Époque de l’historien et critique d'art italien Giovanni Lista, pour un bel hommage à la créatrice de la danse moderne.

Lors d’un petit rôle dans une pièce de théâtre, la jeune Mary Louise Fuller, revêtue d’une longue chemise blanche, simule une hypnose avec de grands mouvements des bras, provoquant un bel émoi dans le public qui y voit des formes de papillons ou de fleurs. Dès lors, sous le nom de scène Loïe Fuller, elle commence à développer un nouvel art de danse qui obtient succès et imitations. Loïe décide de quitter New York pour Paris, et s’impose aux Folies-Bergère, engagée par Édouard Marchand, grâce au soutien de la belle Gabrielle, et se fait connaitre du tout Paris avec un immense succès. Quand sa compatriote Isadora Duncan, se joint à elle, séduisante mais pas sans arrière pensée.

Un très beau film qui rend hommage à Loïe Fuller, précurseuse de la danse moderne, qui su allier la lumière et la matière avec une nouvelle vision des mouvements pour un spectacle fabuleux, dont les images d'époque . Une carrière loin d’être éphémère, célèbre dans le monde entier, pour des tournées internationales, même un peu éclipsée par Isadora Duncan, autre grande figure de la danse moderne à la vie pleine de drames, qui contribuera à faire connaître Loïe dans toute Europe. Artistes des plus importantes et des mieux payées. Ce pendant, le film minimise l’histoire d’amour de Loïe avec Gabrielle Bloch, avec qui elle partagera sa vie durant vingt-trois ans, jusqu'à sa mort. Les films de la danseuse, sont éloquentes de son talent, notamment une de 1901 à Barcelone.

Une belle réalisation, donnant un bel aperçu du spectacle, qui du en effet enchanter le public par autant d’innovations. La mise en scène est soignée et maitrisée, pour un récit qui édulcore l’amour saphique mais aussi le succès de la créatrice, au profil de conditions physiques et de santé –crampes et brûlures de la rétine- sans doute excessives. Une narration qui rend la brillance à une artiste qui mérite que l’on s’attarde à elle pour lui rendre ses lettres de noblesse.

Avec Soko (Voir du pays) magnifiquement convaincante et émouvante qui porte tout le film avec talent, face à Gaspard Ulliel (Juste la fin du monde) et la belle Mélanie Thierry (Pour une femme) tout en subtilité. Lily-Rose Depp, François Damiens (Des nouvelles de la planète Mars), Louis-Do de Lencquesaing (Brice 3) et Amanda Plummer (Hunger games - l'embrasement), Denis Ménochet (Eyjafjallajökull), ou encore Tamzin Merchant (Princess Kaiulani) et William Houston (Dracula untold), comme Camille Rutherford (Rosalie Blum), sont de l’ambiance.

Le film La danseuse de Stéphanie di Giusto, distribué par Wild side vidéo, disponible dans les meilleurs bacs depuis le 1er février 2017 en DVD et blu-ray. Il est proposé en version originale sous-titrée pour sourds et malentendants, et en audiodescription pour aveugles et malvoyants. Dans les suppléments, Les points de vue des quatre personnages principaux, Loïe, Isadora, Gabrielle et Louis par la réalisatrice, productrice et les interprètes, le making of, ainsi que 10 scènes coupées.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires