Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 16:04

Pour son quatrième long métrage, Ben Affleck (Argo) nous entraine dans l’adaptation du roman de Dennis Lehane pour un polar sur l’éternelle montée en puissance d’un mafieux des années vingt, aussi insipide qu’inintéressant que long et à la fin grotesque.

Engagé volontaire dans la première guerre mondiale, Joe Coughlin en revient ayant perdu toute sa confiance aux politiques et valeurs de la société. Fils du chef de police de Boston, Joe travaille dans le milieu des gangsters, bien qu’irlandais il bosse pour un chef mafieux italien dans le contrôle de l’alcool, en pleine prohibition. Pour avoir volé l’argent et la petite amie d’un puissant caïd, il subit la colère vengeresse. A sa sortie de prison, il est envoyé sous le soleil de Tampa pour imposé son réseau avec le soutien de la plèbe black-latino et de l'amour de Graciela.

Il est vrai que les films sur les mafias ne m’ont jamais intéressé, tant j’exècre que ce milieu, mais aussi surtout pour cette sorte de fascination plus que de dénonciation qui se dégage souvent des récits, et celui-ci n’échappe pas à la règle. Apportant cependant une vision des polars noirs, on sombre dans une vision extrêmement classique d’un romantisme échevelé du milieu, avec ses codes et traditions inhérents dans la montée de ce petit malfrat qui à la force du meurtre parvient à s’imposer. Classique dans sa conception et sa réalisation, le film souffre d’extrêmes longueurs et d’une fin de trop en plus d’être gros pathos sans intérêt. On a du mal à croire un seul instant un chef de police californien, laisser partir sa gamine à Hollywood avec un « agent » sans la moindre précaution, quand il était déjà notoire déjà à l’époque des dangers sur les jolies jeunes filles, surtout en étant accoquiné avec la mafia. Reste une bonne ambiance, de belles images et de bonnes actions malheureusement sur un récit trop classique et une mise en scène maladroite, longue et fastidieuse.

Avec un Ben Affleck (Mr Wolff) toujours aussi frigide et inexpressif, face à Zoe Saldana (Star Trek sans limites) pas très glamour mais plus crédible, et une Elle Fanning (The neon demon) marquante, et la belle Sienna Miller (A vif !). Brendan Gleeson (Au cœur de l'océan), Remo Girone et Scott Eastwood (Suicide squad), Chris Cooper (The amazing spider-man) et Anthony Michael Hall, de même Chris Messina, Titus Welliver et Max Casella, Chris Sullivan, Robert Glenister ou encore le chanteur Miguel, Derek Mears et J.D. Evermore, sont de l’ambiance, souvent de vie à trépas.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires