Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 18:02

Aki Kaurismäki (Le Havre), continue sur sa lancée dans sa prospection d’immigration clandestine en surfant sur la vague de l’actualité, avec sa pate désormais distinct entre humour absurde, dramatique et une vision bien personnelle.

A bout de sa femme alcoolique et de son travail de représentant en chemises, Wikhström décide de la quitter et de changer de métier en ouvrant un restautant dans la capitale finlandaise. Immigré syrien clandestin, Khaled se retrouve par erreur à Helsinki, et décide de demander asile afin de faire des recherches sur sa soeur Miriam perdue en cour de route. Sa demande d’asile étant refusée, il s’enfuit et trouve refuge et accueil chez Wikhström qui lui trouve hébergement et un emploi au noir dans son restaurant.

Film confus et ambigu de part la narration et le regard du réalisateur qui bien qu’abordant un sujet sensible et douloureux, l’évoque avec une certaine désinvolture et parfois parti pris pas toujours ni très honnête ni convaincant. La vision manichéenne et cet humour décalé sans doute très local, dont l’ensemble de la réalisation laisse perplexe. La fin somme toute dramatique, laisse là aussi un message qui stigmatise un peu facilement les pays accueillants pourtant beaucoup plus bienveillants et moins violents que veut bien l’entendre ce discours. Une réalisation maitrisée sur une mise en scène excellente au profit d’un récit qui l’est beaucoup moins. Aki Kaurismäki a annoncé comme à chaque réalisation que ce serait son dernier film. Peut-être devrait-il en effet songer à le faire.

Avec Sherwan Haji et Sakari Kuosmanen, Ilkka Koivula et Kati Outinen, Ville Virtanen et Tommi Korpela, Matti Onnismaa et Jörn Donner, Kaija Pakarinen et Simon Al-Bazoon, Niroz Haji, Janne Hyytiäinen, Elina Knihtilä et Timo Torikka.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires