Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 16:27

Un grand merci à Arte pour m’avoir permis de découvrir ce téléfilm réalisé en 2016 par Luc Bondy et Marie-Louise Bischofberger, d’après la pièce de théâtre de Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux où prêcher le faux pour le vrai devient un chassé croisé d’émotions et d’angoisses amoureux.

Recommandé par son ancien valet Dubois, le jeune Dorante se présente pour un poste d’intendant auprès d’Araminte, riche veuve, avec l’intention de les unir. Araminte en procès contre le conte Dorimont, qui souhaite l’épouser pour éviter de perde en justice, demande l’aide de Dorante. Cependant, son oncle monsieur Rémy, voit plus avantage à ce que Dorante épouse la jeune Marton, protégée d'Araminte dont Dorimont offrirait mille livres si celle-ci l’aide à épouser Araminte. Une succession de fausses confidences va embrouiller les pistes pour mieux révéler les véritables sentiments des uns et des autres.

Reprenant l’intégralité de la pièce de Marivaux écrite en 1637, dans le cadre du théâtre de l’Odéon pour une touche d’époque, mais se déroulant de nos jours, Marie-Louise Bischofberger compagne de Luc Bondy qui fût le directeur des lieux, donne au texte dont il avait dirigé la pièce en 2014, toute sa saveur par le décalage d’époque et de temps. Ainsi, la pièce se joue avec une superbe naturelle dans un cadre prestigieux hors la scène, dans une mise en scène vive et alerte. Toute le facétie du récit, la saveur de la trame faite de sous-entendues et ces fameuses fausses confidences pour mieux prêcher le faux du vrai, explose avec une véritable jouissance de la langue française en prose est savoureuse. Je me suis beaucoup amusé à suivre les péripéties amoureuses des uns ou intéressées des autres dans un mouvement perpétuel tel un ballet d’Opéra.

Une très belle réalisation à la mise en scène soignée et au jeu maitrisé des interprètes. Les décors, ainsi mis en exgergue, apportent une dimension irréelle à l’ambiance tout en imprégnant une modernité au texte et au thème. La pièce de Marivaux a été joué en de multiple occasion sur les planches de théâtre du monde entier par les plus grands comédiens, mais également adaptée au cinéma en 1984 par Daniel Moosmann, avec Jean-Pierre Bouvier, Roger Coggio, Fanny Cottençon et Brigitte Fossey.

Avec Isabelle Huppert (L'avenir) et Louis Garrel (Mal de pierres), Bulle Ogier (Boomerang) et Yves Jacques (Le talent de mes amis), Manon Combes (Les deux amis) et Bernard Verley (Tiens-toi droite), Jean-Pierre Malo, Fred Ulysse (L'odeur de la mandarine) et Sylvain Levitte, Georges Fatna, Arnaud Mattlinger et Nicolas Peduzzi (Journal d’une femme de chambre).

Le film Les fausses confidences de Luc Bondy, distribué par Arte, est disponible dès le 7 mars 2017 en DVD. Il est proposé en version française, sous titré français, anglais, et pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, un passionnant entretien avec Marie-Louise Bischofberger.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Téléfilms
commenter cet article

commentaires