Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 09:47

Un grand merci à Blaq out pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique canadienne réalisée en 2015 par Philippe Lesage, qui passe du documentaire à sa première fiction pour nous entrainer dans l’univers de la pré adolescence avec ses aspects aussi peu innocent de la découverte de soit face aux autres,

Dans la banlieue calme et discrète de Montréal, Félix est un enfant de dix ans qui fait face à ses troubles et angoisses. Entre ses parents dont il craint un divorce et adultère, la rumeur d’un tueur d’enfants qui sévit dans les parages, se rajoutent à ses peurs avec ses voisins, ses camarades, le sida, il fait face à une réalité de la vie qui l’effraye. Un mal être qui trouve exutoire contre le petit Alexandre par des cruautés et mesquineries.

A partir de sa propre expérience personnelle dans son enfance, Philippe Lesage puise et dresse un portrait vitriolé de l’enfance aussi peu pur et adorable que l’image d’Epinal voudrait bien le faire croire, à laquelle se rajoute une histoire vraie d’un serial killer d’enfants qui augmente le côté sordide. La description du sortir de la petite enfance vers l’adolescence avec la vision d’un monde adulte terrifiant trouve un écho à la violence des jeunes face à celle de la société. Comme voulu par le récit, j’ai été très malaisé avec cette ambiance électrique délétère de loi de la jungle qui trouve ses cadrages avec l’éducation des adultes. Ainsi, cet enfant perturbé, troublé par ses propres démons, en recherche de soit, évoque aussi peu d'empathie par son comportement mesquin qui dérange. Une récit singulier, pour une description troublante de petits monstres en devenir incertain.

Une trame sur un été, lent à accoucher dans la douleur d’un gamin perturbé, avec ses craintes et l’éveil à la sexualité, face à son orientation et à trouver son caractère et sa place avec de nouveaux repères. Une belle réalisation, sobre dans les dialogues, aux images maitrisées sur une lenteur terrible des événements souvent brutaux entre les humiliations, vexations et morts. Des prises de vue à hauteur d’enfant qui cadre une limite de l’entendement dégageant une subtilité troublante qui hante longtemps.

Avec les excellents Edouard Tremblay-Grenier et Pier-Luc Funk, Vassili Schneider  et Sarah Mottet, Laurent Lucas (L'odyssée) et Pascale Bussières (Marguerite Volant), Victoria Diamond, Yannick Gobeil-Dugas et Alfred Poirier, Mathis Thomas, Théodore Pellerin et Bénédicte Décary (Les amours imaginaires), Rose-Marie Perreault, Milya Corbeil-Gauvreau et Jean-Luc Terriault (Monsieur Lazhar).

Le film Les démons de Philippe Lesage, distribué par Blaq out, disponible dans les meilleurs bacs depuis le 2 mai 2017 en DVD. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, Les enfants sont parfois des psychopathes en puissance, un entretien avec le réalisateur

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires