Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 18:42

Un beau film dramatique de Martin Provost, qui frise parfois le pathos, pour une sombre comédie dramatique intimiste, qui nous entraine dans une relation de frustration et non-dit entre deux personnalités opposées.

Après avoir disparue plus de plus de trente ans sans avoir donné de nouvelle, Béatrice réapparait dans la vie de Claire. L’ancienne maitresse de son père, Béatrice est d’un caractère égocentrique et égoïste, quand Claire est ouverte et généreuse, et l’accueille chez elle malgré les ressentis amers. La jeune femme est surtout préoccupée par la fermeture prochaine de la maternité où elle exerce, par les études de son fils et les liens qu’elle entame avec Paul Baron, Chauffeur routier et son voisin de campagne.

Un film sombre, où se chevauchent souvenirs douloureux et ressentis amers, entre deux femmes dont le seul lien commun et le père de l’une et l’amant de l’autre, en manque de sentiments pour une rédemption salvatrice. Je me suis laissé bercé par cette triste romance, regrettant cependant parfois un peu trop de pathos comme notamment le final. Une réalisation qui dispose d’un beau casting qui fonctionne plutôt bien avec les deux Catherine de talent. La mise en scène est soignée, bien que parfois le récit tend à être un peu confus inutilement.

Avec les excellentes Catherine Frot (Marguerite) et Catherine Deneuve (La tête haute), Olivier Gourmet (La fille inconnue) et Quentin Dolmaire, Mylène Demongeot (Les sorcières de Salem) et Pauline Etienne (Tokyo fiancée), ainsi qu’Audrey Dana (Si j’étais un homme) et Marie Paquim.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires