Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 10:36

Nouvelle adaptation de la légende réalisée par Guy Ritchie (Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E), d’après la compilation de récits Le morte d'Arthur de Thomas Mallory, qui revisite la trame version fanstasy d’un mixage de Le Seigneur des Anneaux et Game of Thrones virant Monty Python sacré Graal pas très réussi.

Afin de prendre le trône du roi Uther, son frère Vortigern doit offrir aux sorcières de mer ce qu’il a de plus cher. Il égorge Elsa sa propre femme chérie, quand un chevalier démon tue le roi et sa femme, alors le petit prince est sauvé de justesse. Elevé par des prostitués, Arthur devient un petit voyou des rues, quand il est embarqué comme tous les hommes en âge afin de dégager l’épée magique, Excalibur récemment découverte et bloquée dans un rocher. A sa grande stupeur, Arthur libère l’épée et se retrouve pourchassé par les sbires du roi démon, et trouve des amis avec la mage Guenièvre et des amis qui soulèvent une armée pour une guerre contre l’usurpateur.

L’idée de reprendre l’histoire galloise célèbre, du roi Arthur Pendragon ayant repoussé l’invasion des saxons, devenu mythique. Le reste a été célébré maintes fois et de le moderniser pour en raconter sous une nouvelle version était séduisante au départ, mais au final la montagne accouche d’une souris sans grande originalité. S’inspirant des nombreux films et séries télé pour nous concocter ce récit qui se suit sans problème comme tant d’autres du genre mais sans grande passion, le film perd de son intérêt en l’état face à l’histoire originelle. De fait, l’élu petit prince caillera des bordels reprend son trône en perdant l’aspect chevaleresque d’origine. Non que je me sois ennuyé une seconde dans cet énième nanard du genre, mais c’est avec déception que je suis sorti de salle avec cette insatisfaction perceptible d’avoir été un peu couillonné. Car il faut bien le dire, il ne se passe pas grand-chose d’intéressant, ni en émotion ni en humour ou en scène de bataille. La qualité de la réalisation floue et confuse, là encore dans des obscurités, rendent l’ensemble assez décevant pour un rendu téléfilm.

Avec Charlie Hunnam (Pacific Rim) et Jude Law (Spy), Astrid Bergès-Frisbey (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence) et Djimon Hounsou (Tarzan), Eric Bana (Délivre-nous du mal) et Aidan Gillen (Le labyrinthe : la terre brûlée), ainsi que Katie McGrath (Jurassic World), Freddie Fox (Docteur Frankenstein) et Craig McGinlay, Tom Wu (Kick-Ass 2), Kingsley Ben-Adir, Neil Maskell et Geoff Bell, Poppy Delevingne (Broadway therapy) sœur de Cara, Millie Brady (Orgueil et préjugés et zombies), Annabelle Wallis (Grimsby) et Jacqui Ainsley.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires