Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 10:54

Un grand merci à Blaq out pour m’avoir permis de découvrir ce thriller italien réalisé en 2016 par Roberto Andò, s’interroge sur pouvoir des grands groupes industriels, et les faiblesses de ses dirigeants.

Le père Roberto Salus est convié à la réunion des ministres de l’économie des pays du G8 par le directeur du FMI Daniel Roché. Les puissants argentiers doivent se décider sur une manœuvre secrète conséquences désastreuses pour les pays faibles pour un maximum de rendement pour les pays riches. Après une confession entre le prêtre et le financier, Daniel Roché est retrouvé suicidé au matin. Entre l’enquête vaine de la police face au secret de la confession, les différents membres de la réunion tentent de savoir ce que directeur du FMI a pu dire sur leur projet au prélat, divulguant le secret et leurs mentalités.

Dans un univers huis clos feutré, constamment menaçant, se déroule une série d’entretiens entre de puissants ministres des finances des huit pays les plus riches du monde, dont un projet pourrait menacer de nombreux pays faibles. Sur la base de la faillite de la Grèce, voulant par quelques banquiers qui ont fait une fortune considérable, qui a failli se reproduire sur bien d’autres, se développe le cynisme déshumanisé de cette mafia qui dirige le monde d’une main de fer. L’arrivée d’un jeune Président en France, en est que la petite partie visible de l’iceberg ultralibérale qui s’instaure depuis quelques années dans nos sociétés, tel que le dénonçait en vain Les nouveaux chiens de garde.

Une très belle réalisation qui joue entre enquête criminelle sur un suicide que le crime est encore plus grands par les grands argentiers de ce monde, dans un jeu du chat et de la souris autour du moine et des trois personnages extérieur, musicien et écrivaines. Ainsi, sur un sujet qui pourrait s’avérer confus, la mise en scène éclaire au contraire au fur et à mesure les terribles enjeux du complot économique. Les dialogues savoureux, mais surtout le jeu des interprètes, apportent à cette sorte de farce macabre une pirouette finale humoristique qui se joue du spectateur mais surtout des capitalistes qui nous tondent.

Un très beau et riche casting, avec les excellents Toni Servillo (La grande Bellezza) et Daniel Auteuil (Au nom de ma fille), Connie Nielsen (Wonder Woman) et Pierfrancesco Favino (World war Z), Marie-Josée Croze (Every thing will be fine), Moritz Bleibtreu (La femme au tableau) et Lambert Wilson (Corporate), ainsi que Richard

Sammel (Tiens-toi droite), Johan Heldenbergh et Togo Igawa (), Aleksey Guskov, Stéphane Freiss et Julian Ovenden, John Keogh, Andy de la Tour et Giulia Andò, Ernesto D'Argenio, Carolina Carlsson et Lisa Eichhorn.

Le film Les confessions, de Roberto Andò, distribué par Blaq out, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 22 juin 2017. Il est proposé en version originale italienne sous titrée français, et audio français. Dans les suppléments, le making of du film.

3 étoiles

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires