Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 10:49

Bien décevante adaptation de la célèbre série par Patty Jenkins (), qui oublie les valeurs d’humour et d’humanité de la super héroïne, pour nous en faire une super tueuse à la Captain America, sans se démarquer ni apporter la moindre originalité ou de touche personnelle.

Vivant dans son île cachée aux yeux de l’humanité, Diana, une jeune et jolie princesse amazone, est élevée à la dure avec les guerrières. Quand un jour elle sauve la vie d’un pilote de chasse américain qui vient d’abattre un allemand. Elle découvre alors qu’il y a autre chose que les amazones, en plus de l’amour qu’elle éprouve et qu’une première guerre mondiale des plus meurtrières se déroule depuis des années. Quand débarquent des soldats allemands, un

sanglante fauche nombre de ses amies, Diana décide de partir mettre fin au dieu des enfers qui perverti l’humanité et de les sauver.

Après l’usure générale des super héros qui n’en finissent plus de détruire et tuer en masse pour notre bien, et les échec de super héroïne telle que Catwoman, une nouvelle héroïne pas si héroïque que ça, qui se charge d’amener la paix entre les hommes, tue à elle seule des milliers d’hommes… Un récit extrêmement long à se mettre en

branle avec rien à se mettre sous la dent pour accoucher d’une copie féminine de Captain america. Etonnant qu’elle ne soit pas encore apparue dans les blockbusters melting pot de comic books, mais cela ne saurait tarder, en plus des deux autres suites annoncées.

Une réalisation assez bas de game sur un script des plus basiques pour un récit général classique. Dommage car il y avait de quoi apporter une

belle touche féminine qui vire phallocrate avec une gougourde, qui plus est durant la première guerre mondiale. Des actes manqués pour accoucher d’un film sans intérêt tant dans les profils des protagonistes que de messages sur la condition des femmes en ce début de vingtième siècle, que sur les guerres.

casting à l’image de la médiocrité générale, avec Gal Gadot (Fast & Furious 7), l’ancienne militaire de Tsahal qui avait tenu des propos peu diplomatiques n’est pas très convaincante, Chris Pine (Star Trek sans limites), Connie Nielsen (3 days to kill) et Robin Wright (Everest), à peine mieux que Danny Huston (Le congrès), David Thewlis (Regression) et Elena Anaya (Capitaine Alatriste), Lucy Davis, Ewen Bremner (Exodus: gods and kings) et Saïd Taghmaoui (Conan), Eugene Brave Rock, Lisa Loven Kongsli et Ann Wolfe, Ann Ogbomo, les jeunes Emily Carey et Lilly Aspell, James Cosmo, Martin Bishop.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires