Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 14:06

Et donc, Luc Besson (Lucy) s’est inspiré de l’œuvre bandes dessinées de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, plus précisément de l’abum L’ambassadeur des ombres, pour nous retsituer l’ambiance et les aventure des célèbres agents spatio temporel pour une mission de la plus haute importance aux multiples dangers et découvertes de mondes multi cultures extraterrestres.

Chargés d’une mission de la plus haute importance, les agents spatio temporel du 28ème siècle, Valérian et Laureline doivent récupérer un transmuteur grognon de Bluxte, avant de se rendre dans la cité intergalactique Alpha pour une importante réunion. Quand lors d’une attaque soudaine, oblige le duo à s’élancer dans une aventure à haut risque afin de sauver l’univers, en rencontrant des mondes extraordinaires et des peuples des quatre coins des galaxies. Laureline doit suppléer son Valérian adoré bien maladroit.

Amoureux de Laureline dès mon adolescence, j’ai lu et relu les albums un nombre incalculables de fois, tellement elle était une héroïne drôle et pétillante, adorable et charmante avec caractère affirmé, face au non moins courageux Valérian, maladroit et prétentieux, pour un couple solidaire et amoureux que rien n’arrête ni ne

sépare, pour des aventures interstellaires, dans des univers de cultures diverses et variées aux messages de tolérance et de respect. Plus proche de Le 5ème élément que de la bande dessinée originale, on retrouve cependant l’ambiance et la trame général à quelques détails près. Mise à part que Laureline est rousse, et que le couple Valérian-Laureline est ensemble et solide depuis le premier album, soit 7 aventures spatio-temporel plus tôt. Pour le reste, entre l’adorable

transmuteur grognon de Bluxte et les Shingouz, l’album est des 12 travaux de Laureline qui parcourt bien des mondes et des cultures n’hésitant devant rien avec courage et obstination pour retrouver et sauver son amoureux, cependant que Valérian retrouve l’odieux ambassadeur des terriens et la planète sans nom, pour réussir sa mission et sauver la paix et l’humanité. Je me suis donc beaucoup amusé dans cette restitution, pleine de facéties, de gags et

d’actions, avec beaucoup d’émotion une belle réussite et hommage à l’œuvre. En effet, s’attaquer à l’adaptation d’une œuvre telle que cette célèbre bande dessinée, est toujours une prise de risque de décevoir. Lui-même amoureux de l’héroïne, Luc Besson a eu à cœur de réussir son projet au plus près de l’œuvre en y mettant des moyens important dans la réalisation, la mise en scène vive et alerte, et les effets spéciaux comme de la musique et du jeu des interprètes.

Si la belle Cara Delevingne (Kids in love) est très convaincante, quand Dane DeHaan (Life) semble bien trop frêle et inexpressif, quand Clive Owen (Killer elite) est plus percutant, ainsi que Rihanna (C’est la fin) plus marquante, de même Ethan Hawke (Les 7 mercenaires) et Kris Wu, Sam Spruell (Taken 3), Alain Chabat (L’écume des jours) et Herbie Hancock, Aymeline Valade (Dix pour cent) et Pauline Hoarau.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires