Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 11:14

Un grand merci à Arcadès pour m’avoir fait découvrir ce célèbre film réalisé en 1931 par Fritz Lang (Metropolis), pour son premier film parlant, d'après l’article d’Egon Jacobson, s’inspirant de faits divers véridiques de tueurs en série, Peter Kürten, Fritz Haarmann, Karl Großmann et Karl Denke, qui marquèrent les années vingt.

La disparition d’une petite fille dans Berlin, se rajoute à d’autres meurtres d’enfants qui s’accumulent depuis peu. La police décide d’employer les grands moyens et de quadriller toute la ville nuit et jour, mettant en danger le commerce de la pègre. Les chefs mafieux se concertent à leur tour pour une chasse à l’homme, et mettent tous leurs effectifs sur le coup, cependant que le meurtrier vaque à ses recherches de petites filles.

Un terrible et impressionnant film d’ambiance délétère, où la montée de l’angoisse avec la gamine et le meurtrier, dans un chassé croisé d’enquête policière, et de chasse au monstre. J’en ai été encore saisie d’effrois par la narration, dans cette ville aux enchevêtrements de rues et ruelles, la chasse et la nasse qui se referme avec les craintes pour la gamine. On y ressent clairement aussi la montée du nazisme avec des intonations prémonitoires, en aparté du

récit. Incroyable actualité des propos lors du procès avec notre actualité, où les psychopathes vrais ou faux, justiciables où non, internés ou pas, avec les douloureuses conséquences pour les victimes, notamment lors de récidives. J’ai été littéralement vampirisé par l’atmosphère qui ne nous lâche jamais, avec la tension oppressante d’un huis clos d’une ville sous pression d’angoisse et de peur, et cette chasse au tueur.

Une magnifique réalisation, dont la mise en scène est implacable d’efficacité remarquable, doublé de prise de vue qui nous met mal à l’aise en nous mettant entre l’assassin et ses proies, et les poursuivants qui se relaient pour le prendre avant la police. Enfin, l’extraordinaire prestation du génial de Peter Lorre qui hante longtemps –au point d’avoir été catalogué durant de nombreuses années comme méchant et pédophile avec ce terrible rôle, sans oublier cet air au sifflement macabre. En 1951, Joseph Losey en a réalisé un reprise avec David Wayne et Howard da Silva.

Ainsi, Fritz Lang s’inspire de quatre tueurs en séries abominables qui ont ensanglantés le pays, avec Peter Kürten, le Vampire de Düsseldorf, coupable de viols, meurtres de femmes et d’enfants,  qui avouera près de 80 crimes, et même avoir bu le sang d'une de ses victimes.. Fritz Haarmann, le Boucher de Hanovre est un violeur et tueur de jeunes garçons qu’il tue en les mordants à la gorge, parfois pendant l'acte sexuel, puis leur démembrement et vente de leurs effets personnels, et dit-on de leur chair. Il reconnait 50 à 70 meurtres, mais la police ne parviendra qu’à

justifier que de 27 disparitions, avec la complicité de son amant Hans Grans. Quand à Carl Großmann, il est soupçonné de 50 meurtres de jeunes femmes, démembrées et leur chair vendues et consommées par les clients trompés. Enfin, Karl Denke est coupable de 30 meurtres, dont il a cuisiné leur chair, en a consommé, et vendu une partie sur le marché de Breslau.

Avec Peter Lorre (L'agent invisible contre la gestapo), Otto Wernicke et Gustaf Gründgens, les petites Inge Landgut et Hanna Maron, Ellen Widmann, Theodor Loos et Karl Lohmann, Friedrich Gnaß, Theo Lingen et Fritz Odemar, Paul Kemp, Rosa Valetti et Hertha von Walther, Elisabeth Neumann-Viertel et Klaus Pohl.

Le film M le maudit de Fritz Lang, distribué par Arcadès, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 16 août 2017. Il est proposé en version originale allemande sous-titré français.

3 étoiles

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires