Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 15:40

Un grand merci à Wild side vidéo pour m’avoir fait découvrir ce biopic réalisé par Jacques Doillon, pour une tranche de vie passionnée d’un artiste scupteur de renom.

Paris 1880, Auguste Rodin reçoit enfin à 40 ans sa première commande de l’Etat pour La porte de l’enfer. Composée de nombreuses figurines, dont le Baiser et le Penseur. Bien que vivant avec sa compagne Rose, il se partage avec son élève et assistante la jeune Camille Claudel, dans une relation passionnée. Le talent et la vision de la jeune femme éperdument amoureuse apporte à Rodin ce qui lui manquait à son génie. Les commandes afflues pour des œuvres qui vont marquer l’art que leur rupture va conforter dans l’acharnement de son travail vers la consécration, oubliant Camille pour d’autres maitresses.

Pour ce biopic, Jacques Doillon s’est concentré sur 27 ans de la carrière de l’artiste, entre la commande de la Porte des enfers de Dante jusqu’à sa livraison, et ses autres œuvres majeures annexes de cette période, entremêlé de sa relation avec la jeune Camille Claudel. Une description de l'homme peu sympathique de part son arrivisme, de son mépris des autres, dont son histoire avec la toute jeune Camille, sera d’autant plus violente que passionnée, le temps de s’inspirer de son talent qui lui manquait pour convaincre, et de ses conquêtes avant de les rejeter, telles les jeunes sœurs Ana et Adele Abruzzesi.

Un artiste de renom et de génie indéniable, avec l’apport de la jeune femme, dont le film lui rend en parti hommage, qui a été effacé parce que femme, et de faire de l’ombre au maître. J’ai beaucoup aimé cette description d’une époque et d’un milieu artistique rude, dans une mentalité machiste allant alors de soit, internée par son frère et abandonnée par son amant.

Une très belle réalisation, dans une mise en scène théâtrale, entre des œuvres magnifiques face aux modèles, ponctués d’éléments de travail et d’explications sur ses créations. Pourtant, bien que j’aime beaucoup Vincent Lindon, je regrette ce choix tant il n’est guère convaincant dans la peau de Rodin, manquant de ce charisme et de cette puissance de l’artiste, nous jouant ses rôles habituels sans arriver à se transfigurer. Un beau film envoutant pour des portraits fabuleux dans une époque artistique très riche.

Avec Vincent Lindon (La loi du marché) et Izïa Higelin (Saint Amour), Séverine Caneele, Edward Akrout et Zina Esepciuc, Olivia Baes, Bernard Verley (Les fausses confidences) et Anders Danielsen Lie (Personal shopper), Arthur Nauzyciel, Laurent Poitrenaux (Victoria), Olivier Cadiot et Alexandre Haulet, Louise le Pape, Morgane de Vargas, Nia Acosta, Pauline Cousty, Cendrine Gourbin et Guylène Péan.

Le film Rodin de Jacques Doillon, distribué par Wild side vidéo, disponible dans les meilleurs bacs depuis le 11 octobre 2017 en DVD et Blu-ray. Dans les suppléments, Sculpter Rodin, un entretien croisé avec Jacques Doillon et Véronique Pattiussi, responsable du fond historique du musée Rodin.

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires