Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2017 5 03 /11 /novembre /2017 13:44

Un grand merci à BQHL éditions pour m’avoir fait découvrir ce film de  guerre et de propagande réalisé en 1944 par Julien Duvivier (La belle équipe), un de ses cinq films réalisés aux Etats-Unis, ayant préféré s’exiler que de travailler sous l’occupation nazi.

Alors qu’on vient le chercher en ce 18 juin 1940 pour être guillotiné, Clément profite d’une chance extraordinaire d’un bombardement qui tue ses geôliers et détruit le mur de la prison pour se retrouver libre. Dans la débâcle, il est pris comme passager avec des soldats quand un mitraillage tue tous les soldats sauf Clément qui prend les papiers du sergent Laffarge et s’embarque pour l’Afrique française libre. Il se rend compte que le véritable sergent était un véritable héro, et se confie à son camarade Monge qui lui conseille le secret. Mais Yvonne, la fiancé du sergent défunt, préfère s’engager comme infirmière que de le dénoncer. Mais l’imposture est révélée par Clauzel, un ancien compagnon d’arme.

Film de propagande réalisé sur la fin de la guerre pour montrer au public américain l’implication de la France aux côtés des alliés, ce film souffre de moyens financiers limité, d’un scénario pour le moins léger et d’une réalisation aussi peu crédible. J’ai eu beaucoup de mal à ne pas rire devant ce qui fut un bide commercial et public, tant aux États-Unis qu’en France. Second film tourné aux États-Unis pour Jean Gabin après La péniche de l’amour. Tourné en anglais, dans des décors californiens avec du matériel de guerre américains loin de nos camions français de 1940. Jean Gabin rejettera le film et refusera doubler sa voix en français, confié à Robert Dalban.

Si en effet, le film n’est pas le plus réussi de la carrière de Julien Duvivier, il mérite cependant la curiosité d’être découvert pour son message qui a encore son actualité de nos jours, altruisme et rédemption, défense des valeurs de la liberté avec le don de soit pour se battre pour une juste cause.

Avec Jean Gabin (Maigret et l'affaire Saint-Fiacre) et Richard Whorf, Allyn Joslyn (Le ciel peut attendre) et Ellen Drew, Peter van Eyck, Ralph Morgan et Eddie Quillan, John Qualen, Dennis Moore, Milburn Stone et John Philliber, Charles McGraw, Otho Gaines, John Forrest et Fritz Leiber.

Le film L'imposteur de Julien Duvivier, distribué par BQHL éditions, et sa page Facebook est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 27 septembre 2017 en DVD. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français.

Partager cet article
Repost0

commentaires