Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 10:48

Avec la vingtième deuxième édition de l’opération « un dvd pour une critique » par Cinetrafic, j’ai eu le plaisir de parcourir cet excellent biopic Emily Dickinson, a quiet passion réalisé en 2016 par Terence Davies (The deep blue sea), sur la plus grande poétesse américaine, dont l’influence de son œuvre imprègne encore les intellectuels de nos jours.

Aux États-Unis du XIXème siècle, la jeune Emily Dickinson heurte son entourage dans sa rébellion contre les discours évangéliques au sein du pensionnat de jeunes filles. Elle fini par être renvoyée dans sa famille à la plus grande joie de sa soeur Vinnie et de son frère Austin. Jour et nuit, Emily écrit des poèmes avec passion. Sa rencontre avec Vryling Buffum, une jeune féministe et rebelle à sa classe, inspire Emily qui n’hésite plus à se dresser contre toutes les règles contraignantes de la société puritaine. Devenue célèbre, Emily devient la plus grande poétesse américaine.

Une restitution passionnante pour cette poétesse dans une société américaine odieusement puritaine et terriblement machiste, dont on découvre sa personnalité entre ses bons mots et son génie, dans une vie quasi monacale, recluse avec sa famille au plus proche de sa création. Un personnage attachant, bien que sa rigueur intrinsèque et son langage cisellé et affuté comme des lames de rasoirs fusent avec violence sous un sourire ostentatoire.

Une magnifique réalisation qui illustre une époque, tant par les mots que par la vaste demeure, la chambre d’Emily que les accessoires vêtements et mobiliers qui en disent long sur l’ambiance rigoureuse des familles aisées d’alors aux morales strictes et la religion imposante. La mise en scène est superbe pour mettre en exergue l’intellectualité d’un récit où il ne se passe à priori peu de chose quand il y a un bouillonnement d’énergie et de passion, d’amour absolu, de colère et de vie.

Avec Cynthia Nixon (Rampart), Jennifer Ehle (Brooklyn village), Duncan Duff (Cadavres à la pelle), Keith Carradine (Les amants du Texas), Jodhi May, Joanna Bacon, Catherine Bailey, Annette Badland et les jeunes Emma Bell (Destination finale 5), Rose Williams et Benjamin Wainwright, Miles Richardson, Verona Verbakel et Eric Loren, Simone Milsdochter, Tom Kemp et Ross MacDonald, Trevor Cooper, Stefan Menaul et Richard Wells, Noémie Schellens, Maarten Ketels et Maarten Ketels.

Le film Emily Dickinson, a quiet passion, distribué par Blaq out, et sa page Facebook, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 17 octobre 2017 en DVD avec un livret de 96 pages Emily Dickinson par Terence Davies, Emily Dickinson, figure de la modernité de Sophie Mayer, 40 poèmes d’Emily Dickinson en version bilingue (français et anglais). Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et audio français. Dans les suppléments, Un passionnant documentaire My letter to the world, de Sol Papadopulos pour une plongée dans la vie et l’œuvre d’Emily Dickinson

Un très grand merci à Cinetrafic, dont on peut retrouver pour 2018 http://www.cinetrafic.fr/film-2018 les nouveaux films http://www.cinetrafic.fr/nouveau-film, et à ses partenaires pour toutes ces belles découvertes et émotions.

 

3 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires