Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2017 5 15 /12 /décembre /2017 14:44

Un très grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce western réalisé en 1952 par Sydney Salkow, d'après le roman Le lac Ontario de James Fenimore Cooper, revenant sur la guerre entre britanniques et français en 1754 dans les colonies américaines

Homme blanc élevé par les amérindiens Mohicans, Pathfinder décide de s’allier aux britanniques dans leurs guerres contre les français à la suite du massacre des Mohicans par les Mingos. Avec la belle Alison, une anglaise bilingue, il se rend dans un fort français pour les espionner et préparer l’attaque anglaise. Cependant que le capitaine Bradford, l’ex-mari d’Allison, officier anglais passé dans le camp français et remarié avec une princesse Mingo, arrive au fort.

Je me suis amusé avec ce petit film ridicule de série B sur un roman d’un propagandiste américano-anglais dont la haine primaire des français lui a fait écrire des pamphlets  désespérément pathétiques d’un nostalgique de la colonie anglaise d’Amérique. Ne dit on pas que le vainqueur écrit l’histoire, empreins d’une profonde naïveté qui prête heureusement à sourire. Car les Mohicans n’ont jamais été exterminés par les français, mais bien par les anglais et que les américains leur ont volé leurs terres et ont internés les survivants dans des camps, les fameuses réserves indiennes,

et encore que les Mingos –Iroquois- n’ont jamais été à la solde des français, mais bien avec les anglais, qui ont massacrés les colons du Québec, comme lors du massacre de Lachine. Sur la trame, tout est à la comédie, entre les scènes de combats dignes d’enfants lors de récréations, et le français d’Allison comme celui des français avec l’accent moins british que texan, est à mourir de rire.... honte.

Reste une réalisation avec de belles couleurs de la Tecnicolor, sur un rythme vite à bout de souffle, dans des décors champêtres, et une mise en scène souvent hachée pour un récit minimaliste de haine des français à prendre pour une curiosité westernienne. Inspiré du livre Le lac Ontario -The Pathfinder- issu de la saga Bas de cuir -Leatherstocking tales- de 5 romans, nous connaissons surtout Le dernier des Mohicans souvent adapté au cinéma.

Avec George Montgomery (Le privé), la belle Helena Carter, Jay Silverheels et Walter Kingsford (L'homme au masque de fer), Rodd Redwing (L’étrange créature du lac noir), Stephen Bekassy et Elena Verdugo, Bruce Lester, Chief Yowlachie, Lyle Talbot et John Hart, Adele St. Mauer, Vi Ingraham, Rus Conklin et Edward Coch.

Le film Le trappeur des grands lacs, distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 1er décembre 2017. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français. Dans les suppléments, la présentation et analyse du film par François Guerif et par Patrick Brion.

Partager cet article
Repost0

commentaires